A la uneArts et CultureParisTech

Comment Believe Digital veut court-circuiter les majors de la musique

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

«La musique en ligne bascule dans le payant grâce au mobile, et aux services comme iTunes et Spotify. On sent une accélération depuis un an et demi», explique à Frenchweb Denis Ladegaillerie, PDG et fondateur de Believe Digital, une plateforme de distribution numérique pour la musique en ligne.

150 000 artistes

Fondée en 2005, cette start-up s'adresse aux artistes et aux labels indépendants qui souhaitent bénéficier d'une offre clé en main pour diffuser leurs œuvres sur les différents services de musique en streaming (comme Spotify, Deezer ou Apple Music), de téléchargement (iTunes, Amazon MP3…) et de vidéos en ligne (YouTube, Dailymotion…). Près de dix ans après sa création, l'entreprise compte une trentaine de bureaux dans le monde, 300 employés et plus de 150 000 artistes utilisant ses services. Au final, la société est rentable depuis 2010.

Pour accélérer, Believe Digital a racheté en avril la start-up américaine Tunecore.com, plus ou moins positionnée sur le même créneau. Un tour de table de 60 millions de dollars a aussi été bouclé en juin, notamment auprès du fonds américain Technology Crossover Ventures, et des Français XAnge et Ventech.

Il faut dire que l'entreprise est portée par l'engouement pour les services de musique en ligne. Mais si les grandes majors et maisons de disques ont revu leurs modèles pour s'adapter, c'est aussi le cas des artistes qui sont de plus en plus nombreux à s'autoproduire, hors des circuits traditionnels.

Un nouveau modèle de distribution

Pourtant, une étude de l'Adami, une société de gestion des droits des artistes-interprètes, parue en novembre 2014, révélait que, sur un abonnement commercialisé 9,99 euros sur les principaux services, seul 0,46 euro revient aux artistes.

«C'est vrai, mais ce n'est plus la réalité de marché», estime M. Ladegaillerie. «Pour nous, un artiste qui s'autoproduit va percevoir entre 50% et 60% du prix d'un téléchargement, d'un abonnement, soit 7 à 8 fois plus que si cet artiste était sous contrat dans une major ou une maison de disque». Plus de détails avec Denis Ladegaillerie, PDG et fondateur de Believe Digital.

 



Date de création : 2005

Fondateur : Denis Ladegaillerie

Financement : 60 millions de dollars levés en juin 2015

Siège social : Paris

Bouton retour en haut de la page
Comment Believe Digital veut court-circuiter les majors de la musique
La Cnil presque débordée en 2021, « une année sans précédent »
[Série A] Blockchain : Arianee lève 20 millions d’euros auprès de Tiger Global
Google, Apple et Microsoft s’allient pour se débarrasser des mots de passe
Crypto-actifs: ZenGo étend son wallet aux applications du Web3
[Série A] MatchTune (ex-Muzeek) lève 3,5 millions d’euros auprès de OneRagtime
[Série A] Beamy lève 8 millions d’euros pour déployer sa solution de SaaS management à l’international
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media