BusinessHR TechLes contributeursLes Experts

Comment recruter des jeunes femmes tatouées pour accélérer votre transformation ?

Par Jean-Noël Chaintreuil, fondateur de Change Factory

[Mise à jour 28/09/18] Précisions de Jean-Noël Chantreuil :

C’est un article avant tout imagé pour illustrer la difficulté à casser avec les codes de recrutement traditionnel.

La jeune femme tatouée n’est pas considérée en premier degré mais en tant qu’incarnation d’une forme du futur du travail (e.g. l’affirmation de ses convictions via l’art, l’expression de liberté, le choix à disposer de son corps, etc)

C’est une allégorie pour parler des profils encore atypiques, qui loin d’être minimes, deviennent une majorité.
Qui est capable de remettre en cause que certaines entreprises refusent même de recevoir en entretien des personnes (hommes ou femmes) tatoués de manière visible ou percées ?

Quant à la consultante / DJ ou le stratège social / barista, on les a recrutés ;-)

***

Vos supports de marque employeur montrent souvent les mêmes types de profils : des hommes et femmes entre 22 et 50 ans, souriants, assez diversifiés pour donner l’impression de parler à tout le monde, suffisamment lisses pour que vous puissiez imaginer les amener sans à un dîner chez vos parents. On s’y identifie, et en même temps, ils sont sûrement un peu fades. Et est-ce que les candidats un peu fades sont ceux que vous cherchez à attirer ? Non, celles que vous voulez recruter, ce sont les femmes tatouées. Pourquoi elles ? Parce que pour transformer votre organisation, des profils différents de vos profils habituels sont nécessaires. Des profils jeunes, avec des soft skills affirmées, qui n’ont pas le goût du conformisme (même si les tatouages sont de plus en plus populaires), qui ont envie de s’affirmer et d’exprimer leurs idées. Parce qu’en faisant entrer dans l’entreprise des profils sortis des mêmes écoles, avec des expériences similaires et sans envie de faire des vagues – même petites –, les initiatives prises au sein de l’entreprise seront toujours les mêmes.

Mais où trouver des jeunes femmes tatouées ?

Les jeunes femmes tatouées – et tous les candidats différents de vos candidats habituels – ne peuvent être recrutées par vos canaux habituels, surtout si vous êtes une entreprise très établie et à laquelle colle encore l’image d’une évolution trop lente. Elles ne visiteront pas votre site carrière et ne s’abonneront probablement pas à votre entreprise sur LinkedIn. Mais cela ne veut pas dire qu’elles sont impossibles à recruter. Il faudra simplement être créatif et réussir à toucher leurs communautés tout en leur disant qu’elles pourront rester elles-mêmes en intégrant l’entreprise. À vous de trouver la bonne façon de les trouver sur les réseaux sociaux, d’avoir une marque employeur plus conversationnelle, avec un ton qui s’éloigne du ton institutionnel. Alors que de plus en plus d’événements s’adressent à des communautés définies (des conférences données par des entrepreneuses ou des journées de networking, par exemple), trouvez une façon d’y participer, en y mettant en avant par exemple les personnes de votre organisation auxquelles celles que vous souhaitez recruter peuvent s’identifier. Si vous avez l’impression que les personnes en question n’ont pas assez de responsabilités au sein de l’entreprise pour intervenir, cela peut-être le signe que vous avez tendance à promouvoir toujours les mêmes profils…

Votre objectif doit désormais être de montrer que vous comprenez ces communautés, en termes de codes, de valeurs et d’attentes.

Que pouvez-vous offrir aux jeunes femmes tatouées ?

Pour ce qui est des attentes, plus que jamais, vous devrez vous adaptez à vos candidates. On sait qu’un salaire élevé ne suffit plus à attirer les meilleures : l’argent est plus plus facile à obtenir qu’une culture d’entreprise agréable. Soyez donc réellement à l’écoute des besoins des collaboratrices : horaires plus flexibles, lieux de travail flexibles, possibilité de télétravailler facilement sont désormais une base, plein qu’elle ne soit pas acquise pour toutes les structures. La possibilité d’être réellement acteur et créateur de son poste, de laisser son empreinte sur l’entreprise et de s’exprimer librement sur les sujets professionnels sont autant d’aspects culturels qui attireront les profils que vous cherchez. Souvenez que si vous souhaitez faire entrer des profils différents, chercher à les faire entrer dans le moule de votre entreprise n’est pas une bonne idée. Il faut donc que votre structure leur permette de s’épanouir – accès à l’intrapreneuriat, formation à des sujets complètement nouveaux, possibilité de profiter de la mobilité interne – ces évolutions organisationnelles peuvent prendre du temps, mais aideront vos candidates à se projeter dans l’entreprise.

Les jeunes filles tatouées ont souvent des vies extra-professionnelles très riches. Consultante et DJ. Chargée de communication et sculptrice. Celles qui travaillent déjà chez vous considèrent peut-être leur poste comme un peu conventionnel, pas tout à fait aligné avec leur personnalité et ont tendance à moins en parler autour d’elle. À vous de leur offrir les conditions qui leur donneront envie de parler de vous à leurs cercles sociaux, allant jusqu’à encourager leurs amies à postuler dans votre entreprise.

Le contributeur :

Jean-Noël Chaintreuil est le fondateur de Change Factory, laboratoire d’acculturation et d’accompagnement au changement où l’humain est au centre. Les missions principales sont la compréhension des cultures, l’accompagnement des Comex, les transformations culturelles et la mise en application de stratégies de rupture.

Il intervient également diverses universités (La Sorbonne, Sciences Po, Berkeley, Dauphine, Sorbonne Abu Dhabi, etc.) sur le futur du travail, les ressources humaines, les transformations culturelles et accompagne les programmes d’intrapreneuriat.

Vous pouvez retrouver ses articles sur Quora : https://fr.quora.com/profile/Jean-Noel-Chaintreuil, Twitter : @jnchaintreuil ou LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/jnchaintreuil/ – sur les thématiques du futur du travail, de l’entrepreneuriat et l’iintrapreneuriat, des ressources humaines et des impacts culturels du digital.

Tags

contributeur

Régulièrement, FrenchWeb ouvre ses colonnes à des experts pour partager leur expérience, et meilleures pratiques.Si vous souhaitez également partager votre savoir faire ou point de vue, contactez nous à redaction.frenchweb@decode.media Nous ne diffusons pas de tribunes produites à des objectifs de RP, ou de SEO.Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Un commentaire

  1. Je connais plein de gens géniaux qui bossent dans des entreprises traditionnelles et qui ne sont « sûrement [PAS] un peu fades ». Ajouter des personnes « différentes » dans un système malade ne le rendra pas meilleur. Pire, elles seront vite malheureuses (les personnes, pas que les femmes tatouées !).

Comment recruter des jeunes femmes tatouées pour accélérer votre transformation ?
[FW 500] Marketing B2B: Visable opère un virage digital
Stadia
Google lancera sa plateforme de jeux vidéo en streaming Stadia le 19 novembre
La technologie au service de la nutrition des générations futures
Publicité en ligne: Amazon prend du terrain à Google sur le search
La startup Algolia lève 110 millions de dollars pour son moteur de recherche dédié aux entreprises
Vive les silos dans votre organisation!
Copy link