ActualitéBusinessData RoomTech

Comment Twitter a mis la pression sur son écosystème

Vendredi, Twitter annonçait la suspension de deux clients du groupe UberMedia: UberTwitter et Twidroyd pour avoir enfreint « certaines règles destinées à protéger nos utilisateurs ainsi que la santé et la vitalité de la plate-forme Twitter dans son intégralité ».

Le site de microblogging leur reprochait de permettre des DM de plus de 140 caractères et la modification des tweets à des fins commerciales, tout en mettant en avant dans son communiqué ses propres clients iPhone, Android et Blackberry.

Ubersocial.png »>Ubersocial » src= »http://frenchweb.fr/wp-content/uploads/2011/02/Ubersocial-300×225.png » alt= » » width= »240″ height= »180″ />Même si cette suspension intervenait de plus quelques jours à peine après de rachat du numéro 1 des clients Twitter, TweetDeck, par UberMedia, il semble bien que la motivation de Twitter tenait avant tout à la préservation de son concept et de ses modes de commercialisation. UberMedia a tremblé sur ses bases et n’a mis que quelques heures à rectifier le tir et rentrer dans le rang. UberTwitter a illico presto été rebaptisé UberSocial et les deux clients d’UberMedia ont pu réintégrer les App Stores.

Un coup de chaud pour l’écosystème Twitter et une démonstration éclatante faite par le site de microblogging de sa toute puissance à le contrôler.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Comment Twitter a mis la pression sur son écosystème
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence