ActualitéBusinessData RoomTech

Comment Twitter a mis la pression sur son écosystème

Vendredi, Twitter annonçait la suspension de deux clients du groupe UberMedia: UberTwitter et Twidroyd pour avoir enfreint « certaines règles destinées à protéger nos utilisateurs ainsi que la santé et la vitalité de la plate-forme Twitter dans son intégralité ».

Le site de microblogging leur reprochait de permettre des DM de plus de 140 caractères et la modification des tweets à des fins commerciales, tout en mettant en avant dans son communiqué ses propres clients iPhone, Android et Blackberry.

Même si cette suspension intervenait de plus quelques jours à peine après de rachat du numéro 1 des clients Twitter, TweetDeck, par UberMedia, il semble bien que la motivation de Twitter tenait avant tout à la préservation de son concept et de ses modes de commercialisation. UberMedia a tremblé sur ses bases et n’a mis que quelques heures à rectifier le tir et rentrer dans le rang. UberTwitter a illico presto été rebaptisé UberSocial et les deux clients d’UberMedia ont pu réintégrer les App Stores.

Un coup de chaud pour l’écosystème Twitter et une démonstration éclatante faite par le site de microblogging de sa toute puissance à le contrôler.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Comment Twitter a mis la pression sur son écosystème”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This