Actualité

[Concurrence déloyale] Expedia poursuit Google devant la Commission Européenne

Expedia a annoncé vendredi dernier avoir déposé une plainte contre Google devant la Commission Européenne pour abus de position dominante. Le voyagiste en ligne accuse en effet Google d’exclure de son service de recherches de vols (Flight Search) les liens menant à son site.

Crée en 1996, la filiale de Microsoft, rejoint donc une dizaine d’autres sociétés engagées dans action antitrust contre la firme de Mountain View. Parmi les derniers acteurs engagés dans cette procédure, on retrouve notamment Twenga, le moteur français de recherche de shopping, qui a pour sa part déposé une plainte en janvier dernier à l’encontre de Google.

La Commission Européenne devrait se prononcer d’ici la fin du mois d’avril sur les suites de l’enquête initiée en 2010 et ainsi décider si, oui ou non, elle ouvrira une procédure d’infraction à l’encontre de Google pour abus de position dominante. Au total, 11 plaignants se sont regroupés dans cette action. Parmi eux, on retrouve notamment Foudem, eJustice, Ciao, Deal du jour, Twenga et l’association espagnole des éditeurs de journaux.

De son côté, la firme de Mountain View a récemment annoncé l’extension progressive de son service Flight Search à l’international. En effet, initialement uniquement disponible pour les vols américains, Flight Search permet désormais de rechercher des vols à destination d’autres pays. Pour l’heure, près de 500 destinations non américaines sont répertoriées.

Bouton retour en haut de la page
[Concurrence déloyale] Expedia poursuit Google devant la Commission Européenne
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Match va verser 441 millions de dollars aux fondateurs de Tinder pour solder un contentieux