Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
/ InsidersActualité

[CONFIDENTIEL] Wikipédia vs. YouTube, Hellocare, Theranos, Early Birds…

#Awkward : Wikipédia n’était pas au courant de l’intention de YouTube d’utiliser son contenu

Hier, nous vous expliquions que pour diminuer l’impact des contenus faisant la promotion de théories du complot sur sa plateforme, YouTube prévoyait, dans les prochaines semaines, d’ajouter un extrait de Wikipédia  et une redirection, sous ces vidéos, afin d’offrir différents point de vue. Petit problème, après cette annonce, dans un tweet, la fondation Wikimedia, qui héberge Wikipédia, a expliqué ne pas avoir été mise au courant de ce projet en amont.

« Ni la fondation Wikimedia ni Wikipédia n’ont de partenariat formel avec YouTube », explique le texte qui accompagne le tweet. Mais il ne s’agit pas du tout d’une fin de non recevoir de la part de la fondation qui rappelle que tout le monde peut utiliser son contenu sans son accord. Mais celle-ci a quand même ressenti le besoin de clarifier la situation. Dans son texte, elle en profite également pour rappeler son fonctionnement qui dépend des bénévoles qui modifient et vérifient les articles ainsi que des dons. Ce texte semble donc aussi être une façon pour la plateforme Wikipédia de braquer les projecteurs sur elle, de rappeler son utilité, voire de susciter quelques dons.

D’ailleurs, la fondation attend-elle quelque chose de la part de YouTube ? Rien n’est dit explicitement, mais le compte Twitter de la Fondation Wikimedia a retweeté un message de Phoebe Ayers, une contributrice, suggérant à YouTube de commencer par mettre en place des tests en collaboration avec Wikipédia. Elle déclare aussi «qu’il n’est pas très poli » de traiter Wikipédia comme une ressource inépuisable de travail gratuit. Elle pose aussi cette question : cette redirection de YouTube va-t-elle faire augmenter le trafic ? Accroître le vandalisme ? En effet, cette redirection risque d’attirer sur les pages Wikipédia des adeptes de théories du complot qui auront peut-être par la même occasion envie de les modifier.

#eSanté : Hellocare pourra bientôt délivrer des ordonnances

Bonne nouvelle pour Hellocare : la start-up, application de consultation médicale disponible sur mobile et tablette, pourra bientôt proposer des ordonnances. L’information a été révélée par sa co-fondatrice et COO Mathilde le Rouzic, qui avait du mal à cacher sa satisfaction à obtenir ce sésame, après plusieurs mois de démarches, de réunions au Ministère de la Santé et « un siège acharné de l’Agence Régionale de Santé ».

Vous voulez en savoir plus sur l’eSanté ? Le prochain FrenchWeb Day traitera justement du sujet, avec un line-up de speakers aux petits oignons. Inscrivez-vous vite.

Vous désirez en savoir plus sur l’esanté ?
FrenchWeb organise son FrenchWeb Day Esanté le 12 avril

 

#SiliconFraud : la fondatrice de Theranos a été inculpée pour fraude

Clap de fin pour Elizabeth Holmes, l’ex-enfant chérie de la Silicon Valley et fondatrice de l’entreprise Theranos, qui déclarait pouvoir révolutionner la médecine avec une goutte de sang. Mais la réalité était beaucoup moins impressionnante. L’ex-CEO et la start-up ont été inculpés pour escroquerie envers les investisseurs par la SEC, le gendarme financier américain.

Crédit: Krista Kennell / Shutterstock.com

Selon la SEC, Elizabeth Holmes était parvenue à lever plus de 700 millions de dollars auprès d’investisseurs. Parmi ses nombreux mensonges, la start-up spécialisée dans les tests sanguins, avait déclaré avoir inventé une technologie permettant de procéder à des tests complexes à partir de quelques gouttes de sang. En réalité, la plupart des tests étaient réalisés via des équipements construits par d’autres entreprises.

Dans son communiqué, la SEC a mis en garde les prochains entrepreneurs. « L’histoire de Theranos est une leçon importante pour la Silicon Valley. Les start-upers qui cherchent à révolutionner et disrupter une industrie doivent dire la vérité aux investisseurs sur ce que leur technologie peut faire aujourd’hui, et pas seulement ce qu’ils espèrent qu’elle pourrait faire un jour », a déclaré Jina Choi, directeur régional de la SEC. Les premiers doutes avaient commencé à émerger grâce à une enquête du Wall Street Journal publiée en 2015.

Elizabeth Holmes est parvenue à un accord avec la SEC, selon lequel elle accepte de payer une amende de 500 000 dollars, d’abandonner le contrôle majoritaire des votes et de réduire sa participation dans l’entreprise. Elle a également l’interdiction d’exercer comme administratrice ou dirigeante d’une société cotée en bourse pendant 10 ans. L’ancien président de Theranos, Ramesh « Sunny » Baldwani  est aussi inculpé pour fraude, la procédure est encore en cours.

#FrenchTouch : Early Birds débarque à Londres pour s’étendre à l’international

En septembre dernier, la start-up parisienne Early Birds, spécialisée dans la personnalisation marketing, levait 5 millions d’euros pour se déployer en Europe. Six mois plus tard, les choses se concrétisent avec l’ouverture d’un bureau à Londres. L’antenne britannique de la société sera dirigée par Kevin Sparks. «Le commerce en ligne britannique est l’un des plus matures et des plus importants d’Europe et représente pour nous un avant-poste pour l’international», explique Laetitia Comès-Bancaud, co-fondatrice d’Early Birds.

Fondée en 2012, la société développe une solution à destination des e-marchands se présentant sous la forme d’un widget qui suggère des recommandations de produits selon chaque internaute. A l’inverse, la solution propose également, à partir d’un produit donné, de trouver les acheteurs susceptibles d’être intéressés afin de mener une campagne par e-mail. La technologie d’Early Birds repose sur les données des internautes (tickets de caisse, cartes de fidélité, réseaux sociaux…), qui sont ensuite analysées afin de soumettre des recommandations automatiques de contenus, sur web et mobile. Parmi ses clients, la start-up compte notamment La Redoute, Printemps, Citadium ou encore Showroomprivé.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This