AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTourisme

Consolidation sur le marché de la location de bateaux en ligne avec les rachats de SamBoat et HeyCaptain

Alors que la Route du Rhum bat son plein dans l’Atlantique, avec son lot d’avaries, la mer est également agitée sur le marché encore émergent de la location de bateaux 2.0. Et pour cause, le Bordelais SamBoat et le Nantais HeyCaptain viennent de franchir un nouveau cap dans leur histoire en se faisant respectivement racheter par Dream Yacht Charter et Band of Boats, une plateforme de location et de vente de bateaux soutenue par le groupe Beneteau. Les modalités financières des deux opérations n’ont pas été dévoilées.

Pour SamBoat, qui a vu le jour en 2014 sous l’impulsion de Laurent Calando et Nicolas Cargou, son acquisition par Dream Yacht Charter, le leader mondial de la location de bateaux et de la croisière en catamaran, s’inscrit dans son ouverture fin 2017 aux professionnels de la location afin de dynamiser son offre. Ce virage avait conduit à la signature d’un premier partenariat entre les deux entreprises il y a un an.Apple-converted-space »> 

Pendant que Dream Yacht Charter jetait son dévolu sur SamBoat, le Vendéen Beneteau, via sa filiale Band of Boats, a mis la main sur le Nantais HeyCaptain. Lancé en 2014 par Clément Douet, Étienne Millet et Patrick Piveteau, le service de réservation en ligne de bateaux travaille avec plus de 220 loueurs professionnels en Europe. Présent en France, en Espagne, en Italie et en Outre-mer, HeyCaptain revendique plus de 166 000 locations effectuées auprès de professionnels partenaires. «Certains sites de location entre particuliers deviennent distributeurs en direct des chantiers navals au détriment des concessionnaires. Avec l’aide de Band of Boats, nous allons aider les professionnels à valoriser leur expertise avant, pendant et après la vente», indique Clément Douet, co-fondateur d’HeyCaptain, qui estime que le marché est à la recherche d’un nouveau souffle pour retrouver le niveau de croissance de ses débuts.

Sur ce marché de plus en plus concurrentiel, rares sont les acteurs à résister à l’appétit des géants du nautisme qui se tournent vers le numérique pour doper leurs revenus. Parmi les services encore indépendants, la société parisienne Click&Boat revendique plus de 20 000 bateaux disponibles sur sa plateforme, à parts égales entre particuliers et professionnels, et une présence dans plus de 35 pays dans le monde. Lancé par Edouard Glorioux et Jérémy Bismuth, le rival de SamBoat a levé 4 millions d’euros en juin dernier pour accélérer son développement international et ainsi tenir la distance la concurrence.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Consolidation sur le marché de la location de bateaux en ligne avec les rachats de SamBoat et HeyCaptain
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 2/2
Face à Stadia et la PlayStation 5, Microsoft dévoile sa Xbox Series X
«En France, nous n’avons pas assez de pure-players dans le numérique»
Les offres d’emploi de la semaine
Voiture autonome : Waymo s’offre la startup britannique Latent Logic pour mettre les pieds en Europe
iPhone: Apple rachète la startup Spectral Edge, spécialiste de l’amélioration photographique
Copy link