ActualitéBusinessEuropeMedia

Contrainte à un plan d’économie de 22 millions d’euros, Radio France se réorganise autour du numérique

Paris, 14 sept 2018 (avec l'AFP)

Radio France, soumise à un plan d’économies, va réorganiser ses services de production pour accélérer dans le numérique, annonce sa présidente Sibyle Veil vendredi au Monde, mais ne prévoit pas de plan de départs volontaires, selon des propos rapportés par les syndicats.

« J’ai annoncé jeudi aux représentants des salariés une nouvelle organisation qui, notamment, regroupe tous les services de production de Radio France au sein d’une seule direction du numérique et de la production du média global« , indique la présidente au Monde. « La modernisation engagée vise à permettre à toutes les chaînes de produire en tant que média global, à la fois du son, de la vidéo et du texte. L’objectif est de pouvoir décliner un seul programme sous différents formats, en l’adaptant à toutes les plateformes et à tous les publics« , détaille-t-elle.

Investissement dans le numérique et économie sur les achats

Le groupe est soumis comme le reste de l’audiovisuel public à un plan d’économies demandé par l’Etat, qui s’élève pour Radio France à 22 millions d’euros d’ici à 2022. « Mon objectif est d’engager la transformation de l’entreprise. Celle-ci devra induire des économies. Il nous faudra aussi faire des choix, dans le dialogue, au sein de l’entreprise. Nous sommes en train d’y travailler« , indique Mme Veil. Jeudi, elle avait assuré aux représentants des salariés qu’il n’y avait « pas de plan de départs volontaires dans les tuyaux« , selon des propos tweetés par le SNJ Radio France. »Il faut redéployer les budgets pour faire plus de numérique, pour rester un média qui a un impact fort. Nous allons faire des économies sur les achats avec des outils de gestion des dépenses« , leur a-t-elle précisé.

Création d’un label et d’une application pour créer sa propre radio

Pour accroître les recettes du groupe, Mme Veil prévoit notamment de créer un label « Studio Radio France ». Elle souhaite également lancer « début 2019 une application qui permettra à l’auditeur d’ouvrir un compte et de bâtir sa propre radio« . Et afin de « construire (son) indépendance technologique« , le groupe travaille « depuis plusieurs mois avec les autres radios sur un player dont nous aurons collectivement la maîtrise et qui permettra un accès à l’ensemble des stations françaises à partir d’une seule interface« , a-t-elle annoncé. « Nous espérons voir ce projet aboutir dans quelques mois. Et nous collaborons avec d’autres acteurs en Europe. Il est essentiel d’unir nos forces face aux plateformes américaines et de créer des antidotes à l’uniformisation culturelle« , précise-t-elle au Monde.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This