ActualitéBusiness

[Copie Privée] Le syndicat de l’industrie des Technologies de l’Information saisit le Conseil d’Etat

Le  SFIB, syndicat de l’industrie des Technologies de l’Information, engage un recours devant le Conseil d’Etat contre la dernière décision de la commission copie privée concernant les barèmes applicables aux tablettes numériques.

L’organisation «n’entend pas céder aux décisions d’une instance administrative et aux dérives constatées sans cesse, lesquelles sont contraires au droit français et au droit européen. Il est grand temps de penser à une alternative viable et rénovée. S’il est naturel en matière de copie privée que les ayants droit soient justement rémunérés, encore faut-il que le numérique ne soit pas « la vache à lait » du secteur culturel ».

Une action qui ne tombe pas par hasard et résonne comme un message direct au nouveau gouvernement alors que le SFIB évoque un « immobilisme politique sur ce sujet, attitude jugée incompréhensible par le secteur » et que les taxes pour copie privée ne semblent pas promises à disparaître mais plutôt à s’étendre.

Le syndicat dépose également une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) en vue de sa transmission au Conseil Constitutionnel.

Membre du MEDEF et représentant près de 40 000 emplois directs en France, le SFIB assure la représentativité de ses adhérents (ACER, BULL, DELL, HP, IBM, INTEL, LENOVO, NEOPOST, LEXMARK, TOSHIBA, XEROX…) 

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Copie Privée] Le syndicat de l’industrie des Technologies de l’Information saisit le Conseil d’Etat
Quelle stratégie de content marketing pour 2022?
PropTech : le Français AOS lève 9 millions d’euros et devient Saqara
[Évènement] Big Data & AI Paris 2021: Ne manquez pas LE rendez-vous Tech de la rentrée!
NRJ importe en France les podcasts du géant américain iHeartMedia
Investissement locatif: la PropTech française Masteos lève 15 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Sorare signe la plus grosse levée de fonds de la French Tech avec une série B de 680 millions de dollars