Data Room

Coup de gueule de Xavier Niel, Stéphane Richard, Jean Bernard Levy et Olivier Roussat!

Dans une tribune parue cette après midi dans Le Monde, titrée « L’Etat doit repenser la fiscalité du numérique », les présidents d’Iliad (Free) France Telecom (Orange), SFR et Bouygues Telecom dénoncent la surtaxation des opérateurs telecom.

Depuis 2008, les opérateurs Triple Play/Quadruple Play accumulent la taxe sur les services de télévision, la taxe visant à financer France Television, ou encore l’impôt forfaitaire sur les entreprises de réseaux. L’ensemble de ces taxes représentent près de 10% de leur résultat d’exploitation!

Outre une fiscalité qui plombe les résultats d’acteurs qui ont contribué à faire de l’Internet français l’un des plus dynamique et innovant dans le monde, celle çi est détournée de ses objectifs premiers, avec notamment une réaffectation au budget de l’Etat!

L’industrie Internet est sans aucun doute celle qui contribue le plus sans sourciller à l’effort national, les politiques l’ont compris et semblent enclin à en profiter!

Comme ils le rappelent en début de tribune, « Nous sommes fiers d’employer plus de 120 000 personnes en France, de contribuer à l’économie de notre pays à hauteur de 2,3 % du PIB et de soutenir un tissu d’entreprises très diversifiées, présentes sur l’ensemble du territoire.

Nous sommes également fiers d’investir 6 milliards d’euros par an, plus de 10 % de notre chiffre d’affaires, notamment pour faire fonctionner les réseaux fixe et mobile d’aujourd’hui et pour déployer ceux de demain (fibre optique et très haut débit mobile), contribuant ainsi pleinement à la modernisation de notre pays et à l’attractivité de l’ensemble de nos territoires.

On pourrait considérer que cette situation mériterait, sinon le soutien, à tout le moins une neutralité bienveillante des pouvoirs publics. Or, tout semble fait pour affaiblir le secteur des télécommunications, car nos activités se voient frappées de taxes qui nous sont propres, quoique parfois sans rapport avec nos activités. Cette surfiscalité atteint 25 %, ce qui fait de notre pays le champion incontesté de la fiscalité numérique ! »

« La seule solution structurellement viable est de travailler sérieusement à élargir cette assiette à l’ensemble de la chaîne de valeur du numérique et à tous les acteurs qui bénéficient de la croissance du secteur. » concluent ils.

Internet est une opportunité de croissance qu’aucune autre industrie n’offre aujourd’hui. Tant le gouvernement que l’opposition doivent engager les actions nécessaires pour développer et accélérer toutes les actions entreprises dans ce domaine, que ce soit au niveau de l’enseignement, des startups, TPE et PME ainsi que les grands groupes à l’instar des opérateurs. Il est temps qu’ils prennent conscience de cette opportunité pour la France!

Tags

Richard Menneveux

CEO @AdsVark Media Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This