ActualitéAsieBusinessFinTech

Cryptomonnaies: la Chine interdit les ICO

L’ère de la cryptomonnaie serait-elle en train de basculer ? Alors que le cours du bitcoin ne cesse de s’envoler, les organismes de réglementation et de contrôle des marchés financiers de plusieurs états commencent à intervenir pour réguler la circulation des cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…). Après la SEC (Securities and Exchange Commission) qui a déjà émis des avertissements officiels sur les risques des ICO (Initial Coin Offering) aux États-Unis, la Chine a décidé à son tour d’agir.

La Banque centrale chinoise a ainsi annoncé une interdiction immédiate du financement par ICO, qui a «sérieusement perturbé l’ordre économique et financier». Selon le site chinois Caixin, le comité qui a pris cette décision a préparé une liste de 60 échanges qui feront l’objet d’une inspection et d’un rapport. En attendant l’issue de ces investigations, toutes les ICO seront gelées en Chine. En parallèle, ICOage et ICO.info, deux des plus importantes plateformes chinoises qui connectent des entreprises vendant des tokens avec des acheteurs, ont suspendu leurs services.

400 millions de dollars levés en ICO en Chine depuis janvier 

Cet avis défavorable de la Banque centrale chinoise pour les ICO fait écho à un avertissement récent émis par l’Autorité monétaire de Singapour (MAS). «Les ICO sont vulnérables aux risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme en raison de la nature anonyme des transactions et de la facilité avec laquelle des sommes importantes d’argent peuvent être levées dans un court laps de temps», avait déclaré l’organisme bancaire le 1er août dernier.

De plus en plus utilisées, les ICO, c’est-à-dire des levées de fonds en cryptomonnaie, sont devenues des moyens faciles pour les entreprises du monde entier afin de lever des millions de dollars en l’espace de quelques minutes. En mai dernier, Brave, le navigateur Internet créé par Brendan Eich, le co-fondateur de Mozilla, avait ainsi levé 35 millions de dollars en seulement 30 secondes. En Chine, le succès des ICO ne se dément pas avec 65 opérations de ce type cette année qui ont permis de lever 394,6 millions de dollars auprès de 105 000 citoyens chinois, selon les données du gouvernement chinois.

Tags
atelier-platform

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

2 thoughts on “Cryptomonnaies: la Chine interdit les ICO”

  1. Les institutions bancaires sont dépassées par le phénomène de la Blockchain et plus particulièrement des Cryptomonnaies. La décentralisation ne sert pas les intérêt des banques, le système essai donc de juguler la menace. Seulement, outre l’interdiction des ICO, la marge de manœuvre semble limitée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This