A la uneActualitéBusinessEuropeMarketing & Communication

Cyril Zimmermann (AdUX): «HiMedia devient AdUX pour faire le lien entre la publicité (Ad) et l’expérience client (UX)»

HiMedia Group change de nom pour dévenir AdUX. De cette manière, le groupe veut se recentrer sur ce qui fait le lien entre la publicité et l'expérience utilisateur. Plus de détails avec Cyril Zimmermann, président directeur général de AdUX anciennement HiMedia.

Frenchweb: Pourquoi avoir décidé ce changement de nom ?

Cyril Zimmermann, président directeur général d'AdUX anciennement HiMedia: J'ai créé HiMedia il y a 20 ans… Mes équipes et moi avons traversé plusieurs mutations radicales du marché et nous nous sommes adaptés. Mais depuis 2014, ce n'est plus une adaptation, c'est une transformation que la société a opérée. Nous avons progressivement renoncé à être un généraliste qui s'était lancé dans une course à la taille pour devenir un spécialiste. 

Le choix de notre spécialisation est venu du constat de la montée en puissance des adblocks. A notre modeste échelle, nous en étions co-responsables car nous avions abondamment vendu des publicités utilisant des formats intrusifs, pas assez adaptés au contexte de navigation, aux besoins des internautes et oubliant trop souvent la dimension divertissante que la publicité peut avoir. 

Nous avons donc commencé à développer de nouvelles plateforme d'adtech qui répondaient a ce qui nous semblait essentiel pour apporter une réponse de moyen terme aux adblocks:  réconcilier la publicité digitale avec une expérience utilisateur satisfaisante. Ces plateformes: Quantum sur le native, Admoove sur le géomarketing, Adpulse sur l'engagement utilisateur autour du brand content, ont connu une hyper croissance depuis 2 ans et représentent depuis cet été la majorité de notre activité.

Cela nous semblait donc le bon moment pour mettre notre identité en adéquation avec ce que nous sommes devenus: une société qui tente de faire le lien entre la publicité (Ad) et l'expérience utilisateur (UX), d'où notre nouveau nom: AdUX.  

Quel est le positionnement de votre société sur le marché de la publicité en ligne?

AdUX s’articule désormais autour de 3 plateformes autonomes qui réconcilient de 3 manières complémentaires les notions de «digital Advertising» et de «User eXperience»:

– Quantum propose des publicités non-intrusives de native advertising sur desktop, mobile et video,

– Admoove propose des publicités qui offrent un avantage consommateur (online et offline) plus immédiatement perceptible, grâce à la finesse des géo-ciblages et de la qualification de l’audience,

– Adpulse propose une offre d’engagement des utilisateurs envers les marques, notamment grâce à du brand content et des formats plein écran en optin

 Nous déployons ces offres sur nos 9 implantations européennes et américaine. 

Quels sont les enjeux auxquels vous vous attaquez?

En tant que régie nous avions longtemps pensé que le marché de la publicité digitale s'articulait uniquement autour des marques d'une part, et des media d'autre part (ainsi que leurs représentants ou conseils respectifs).

Nous avions oublié le troisième acteur: l'internaute!

Pourtant, son moindre intérêt, voire carrément son rejet de certaines formes de publicité entraînait tout le marché dans un cercle vicieux: moins de publicité réellement vue signifiait moins d'efficacité publicitaire, laquelle provoquait une logique pression à la baisse sur les prix des espaces media achetés par les marques, et donc une difficulté des éditeurs à développer ou maintenir leurs revenus. 

A travers la réconciliation de la publicité et d'une bonne expérience utilisateur pour l'internaute, nous souhaitons contribuer à créer un nouveau cercle vertueux pour l'ensemble des acteurs du marketing digital. Nous ne sommes pas les seuls à nous emparer de cet enjeu. Si je regarde le marché américain, des éditeurs prestigieux comme le New York Times ont suspendu la diffusion de formats display pour se concentrer uniquement sur le native, les budgets marketing à dominante locale ou géo-ciblée croissent plus vite que les budgets nationaux parfois trop saupoudrés et pas assez ciblés, et l'IAB US a émis cet été des recommandation visant à limiter la diffusion de certains formats.

Nous pensons que le marché publicitaire va s'auto réguler et nous anticipons cette tendance en apportant nos solutions de formats et de messages marketing plus discrets, plus divertissants ou plus en lien avec la vie offline.

VOIR aussi: Brand content, local et mobile… Les trois pivots de HiMedia pour entrer dans une nouvelle ère

[tabs] [tab title= « La Semaine de l’Emploi »] FrenchWeb se mobilise et organise la sixième semaine de l’emploi dans le numérique (#SEN6) toute la semaine (portraits, interviews, offres d’emploi, tables rondes…). L’opération #SENFW, destinée à valoriser les opportunités d’emploi dans ce secteur, a lieu tous les 6 mois. [/tab] [/tabs]

Tags
Plus d'infos

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer