ActualitéEuropeFonds d'investissementInvestissementsStartupTech

Daphni, le fonds de Marie Ekeland, lève 150 millions d’euros

  • Le fonds français Daphni investira principalement en Europe, avec la volonté de faire émerger des mastodontes capables de rivaliser à l’échelle internationale.
  • Au troisième trimestre de l’année 2016, 48% des levées de fonds européennes sont des levées de fonds en amorçage.

 

La société parisienne de capital-risque Daphni vient de boucler un premier tour de table de 150 millions d’euros. Le Fonds européen d’investissement, Bpifrance, Société générale, FNAC-Darty, Nokia ou encore Xavier Niel ont consolidé le capital du fonds français. Ce dernier est officiellement lancé ce 17 octobre.

Daphni investira principalement en Europe, avec la volonté de faire émerger des mastodontes capables de rivaliser à l’échelle internationale. Le fonds parisien, essentiellement dédié à l’amorçage des start-up européennes, s’articulera autour de Paris, Londres, Berlin, Stockholm, Copenhague, Helsinki et Amsterdam pour développer son champ d’action sur le «Vieux Continent».

En Europe, près d’une levée de fonds sur deux concernait l’amorçage au troisième trimestre de l’année 2016 (48% d’après le Venture Pulse Q3 2016 de KPMG et CB Insights).

Dans le sillage de OneRagtime 

Fondé l’an dernier par Marie Ekeland, Willy Braun, Mathieu Daix, Pierre-Yves Meerschman et Pierre Eric Leibovici, Daphni a conçu une plateforme communautaire pour simplifier la mise en relation entre les start-up et les investisseurs. Les sociétés peuvent choisir les personnes, parmi les membres de la communauté, avec qui elles souhaitent partager leurs informations, afin de ne pas livrer des informations sensibles à d’éventuels concurrents.

Cette première option est renforcée par la vérification de Daphni pour s’assurer qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts, notamment si un business angel a investi dans un rival par exemple. Daphni se revendique ainsi comme un «VC-as-a-Platform».

Le fonds français marche dans les pas de OneRagtime, la plateforme de ventures de Stéphanie Hospital lancée au printemps 2016. Comme Daphni, OneRagtime souhaite proposer un modèle en rupture avec les concepts déjà existants sur le marché européen, en misant sur une plateforme de «crowd equity» et un positionnement «B2C» pour créer une passerelle entre l’Europe, Israël et les États-Unis.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Daphni, le fonds de Marie Ekeland, lève 150 millions d’euros
FoodTech: quand des anciens d’Uber deviennent des rivaux de Travis Kalanick
IA : Enlitic lève 25 millions de dollars pour détecter plus rapidement les cancers
Ximalaya, le spécialiste chinois des podcasts qui pourrait peser 3,5 milliards de dollars
Entre Netflix et Disney, la bataille du streaming se jouera en Asie dès 2020
La valorisation de DoorDash atteint 13 milliards de dollars après une extension de sa série G
MedTech: la startup ExactCure lève 1 million d’euros auprès de OneRagtime
Copy link