Participez au Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numerique 2019
ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Data science : méga-levée de 101 millions de dollars pour les Français de Dataiku

Le montant

La start-up américaine d’origine française Dataiku, qui propose une plateforme logicielle d’analyse prédictive, a annoncé mercredi avoir conclu un tour de table de 101 millions de dollars mené par Iconiq Capital. Le fonds britannique Dawn Capital ainsi que les investisseurs historiques, Battery Ventures, FirstMark Capital, Serena Capital et Alven Capital, ont également participé à l’opération. Celle-ci valorise la société aux alentours des 700 millions de dollars.

Dataiku avait déjà levé 28 millions de dollars en septembre 2017 pour accélérer sa croissance commerciale aux États-Unis, en Europe et en Asie, mais aussi intensifier ses efforts dans la R&D pour enrichir son offre.

Le marché 

Fondée en 2013 par Marc Batty, Thomas Cabrol, Florian Douetteau et Clément Stenac, Dataiku a développé Data Science Studio, une plateforme dont l’objectif est de rendre plus productif et efficace le développement d’une application prédictive. A partir de leurs données, les entreprises peuvent notamment prédire les clients qui ont la plus forte probabilité de partir, ou encore optimiser les contenus d’un site web en déterminant en amont le parcours des visiteurs.

Cette plateforme permet ainsi aux entreprises de toute taille et de tout secteur (distribution, e-commerce, santé, finances, transports, secteur public…) de repenser leurs activités grâce à l’intelligence artificielle et de trouver de nouvelles réponses à leurs problématiques d’optimisation marketing, de maintenance prédictive ou encore de détection de fraude. «Beaucoup parlent de transformation numérique à l’échelle de l’entreprise, nous sommes persuadés que cette révolution se joue à l’échelle des individus et de leur capacité à s’approprier ces technologies. Nous travaillons dans ce sens depuis le début, convaincus que l’accès à la donnée, la collaboration entre les profils et l’éducation sont les clés d’une adoption massive de l’intelligence artificielle au cœur de l’entreprise», explique Florian Douetteau, co-fondateur et CEO de Dataiku.

Entreprise parisienne relocalisée à New York fin 2016, date à laquelle elle avait alors bouclé un tour de table de 14 millions de dollars, Dataiku revendique plus de 200 clients, dont General Electric, Unilever, Sephora, AccorHotels ou encore BNP Paribas. Sur le marché des solutions d’analyse prédictive, Dataiku est confrontée à une concurrence aux multiples visages. Ainsi, IBM, Microsoft, SAP ou encore Alteryx ont développé des outils pour aider les entreprises à mieux connaître leurs consommateurs à partir de leurs données.

Les objectifs 

Ce financement doit permettre à Dataiku de «continuer à sensibiliser et à s’investir pour favoriser l’accès à la technologie et à promouvoir une adoption responsable de l’intelligence artificielle dans les entreprises, en donnant les clés de compréhension de son fonctionnement au lieu de les masquer». «Ce dernier tour de table confirme le bien fondé de notre stratégie qui est de construire et de fournir le bloc manquant de l’entreprise moderne : la plateforme opérationnelle sur laquelle l’entreprise construit elle-même les intelligences artificielles qui vont résoudre ses problèmes métiers», indique Florian Douetteau.

Avec ce tour de table, la start-up prévoit de doubler ses effectifs pour atteindre les 400 collaborateurs d’ici fin 2019. Actuellement, 120 employés sont basés à Paris, 60 à New York et une vingtaine à Londres. Pour étendre son champ d’action à l’international, la société s’apprête à ouvrir deux nouveaux bureaux à Sydney et Singapour. Pas encore rentable, Dataiku assure doubler son chiffre d’affaires chaque année. Avant une entrée en Bourse d’ici deux ou trois ans, la jeune pousse pourrait rapidement devenir la prochaine licorne française.

La France n’en compte aujourd’hui que quatre : le géant du ciblage publicitaire Criteo, l’e-commerçant Vente-privée.com, le champion européen du cloud OVH et la plateforme de covoiturage BlaBlaCar. La pépite de Frédéric Mazzella est d’ailleurs la dernière entreprise française qui est parvenue à intégrer le cercle des licornes. C’était en septembre 2015 et la prochaine start-up dépassant le milliard de dollars de valorisation se fait toujours attendre dans l’Hexagone.

Dataiku : les données clés

Fondateurs : Marc Batty, Thomas Cabrol, Florian Douetteau et Clément Stenac
Création : 2013
Siège social : New York
Activité : plateforme de développement d’applications prédictives
Financement : 101 millions de dollars en décembre 2018

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

3 commentaires

  1. Bravo à Dataiku !

    Mais en réalité cet outil est d’une complexité incroyable et ne facilite pas vraiment les choses.

    Il faut arrêter de faire trop de marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer