BusinessData RoomManagementStartup

[Dossier] Panorama du crowdfunding en France

Inspiré en partie par le succès outre-atlantique de Kickstarter, le crowdfunding est un terrain fertile pour les startups en France. Au point qu’entre celles qui vous proposent d’investir, de soutenir ou de prêter, qui financent des mégaproductions ou de modestes projets, il y a de quoi se perdre. Essayons-donc de mettre de l’ordre dans cette jungle.

Mais d’abord, vous demandez-vous peut-être, le crowdfunding, c’est quoi ? En français, on traduit parfois par “financement participatif”. De nombreux sites se sont lancés ces dernières années sur ce principe, dans le monde et en France, et d’autres ne vont pas tarder à le faire, comme Ooctopus, qui a la particularité de mêler crowdfunding et crowdsourcing des compétences.

Si vous avez un projet, une idée, voici un petit tour d’horizon des sites français qui pourraient vous aider à leur donner vie :

Les sites d’investissement

Sur ces sites, vous ne soutenez pas un projet uniquement parce que vous y croyez, mais aussi parce qu’en cas de succès, vous recevez des dividendes.

My Major Company : Le plus connu en France, My Major Company a permis de lancer la carrière du chanteur Grégoire. MMC s’est, depuis son lancement, diversifié en créant My Major Company Books et My Major Company BD. Une des particularités de MMC c’est que, comme son nom l’indique, le site n’est pas là pour financer de petits projets indépendants: un artiste à besoin de 100 000€ pour financer un disque chez MMC, qui sera publié ensuite par Warner.

Lancement : Décembre 2007 Nombre de projets financés : 30 musiciens, 6 auteurs

Tous Coprod : vous permet d’investir dans le cinéma, que ce soit pour soutenir des petits films auxquels vous croyez ou pour compléter le financement de grosses productions. Tous Coprod propose de recevoir des dividendes sur les bénéfices éventuels, mais aussi tout un tas de contreparties en nature : DVD, VOD, invitation aux avant-premières, etc…

Lancement : Janvier 2009 Nombre de projets financés : 20

People For Cinema : La particularité de ce site, c’est qu’il n’aide pas à financer la production des films mais uniquement leur marketing et leur distribution.

Lancement : Novembre 2009 Nombre de projets financés : 19

Wiiseed est spécialisé dans le financement des startups, et vous propose de jouer au business angel. Wiseed a permis plusieurs levées de fonds qui ont été relayées sur Frenchweb : Intuilabchacunsoncafe.frPaysans.fr

Lancement Août 2010 : Nombre de projets financés : 17

Sandawe : Lancé par Patrick Pinchart, ex-rédacteur en chef de Spirou Magazine et ancien éditeur chez Dupuis, Sandawe est une “tribu d’édition”. Sandawe ne met en avant qu’un petit nombre de projet. Il ne s’agit pas seulement d’une plateforme de crowdfunding mais elle sera aussi, au bout de la chaîne, l’éditeur des albums financés.

Lancement : Janvier 2010 Nombre de projets financés : 6

Les sites de financement

Ce sont ceux qui suivent le modèle de Kickstarter, où l’on soutient un projet avant tout parce qu’il nous plaît, mais aussi parce qu’on nous offre des contreparties en nature : t-shirts, DVD, pots de confiture… les seules limites sont celles de l’imagination des porteurs de projet.

Ulule, lancé il y a un an, est la première plateforme européenne en nombre de projets financés. Le site est disponible en trois langues (bientôt 6), et a financé des projets dans 19 pays : une expédition au Pôle Nord, l’envoi de modems pour aider la révolution Libyenne, la rénovation du cinéma de Jacksonville en Floride…

Ulule vient de s’associer avec Leetchi pour proposer une solution de paiement plus simple et sécurisée.

Lancement : Octobre 2010  Nombre de projets financés : 356

Kiss Kiss Bank Bank, lancé en 2009, a permis de financer 120 projets, parmi lesquels “Paroles de Conflits”, un web-documentaire ambitieux et qui a beaucoup fait parler de lui. KKBB produit “La Petite Emission”, un programme YouTube sur l’actualité du site.

Lancement : Mars 2009 Nombre de projets financés : 120

Babeldoor est un site généraliste comme Ulule et KKBB, qui a peut-être moins de moyens mais qui a tout de même porté de beaux projets, en particulier dans les domaines humanitaires et solidaires.

Lancement : Janvier 2010 Nombre de projets financés : 60

Notons aussi, J’aime l’Info. Sa particularité est d’être spécialisé dans le financement de sites, blogs et projets d’info et de fonctionner sur le principe du don. Sans contrepartie donc, mais (prochainement) déductible des impôts.

Le crédit participatif, une alternative au crowdfunfing

Le crowdfunding c’est très bien, mais ce n’est pas non plus la meilleure solution pour tous. Si votre projet ne va pas rapporter de dividendes immédiatement, ou si vous préférez ne pas consacrer votre énergie et votre temps à des contreparties, le système du crédit participatif est peut-être fait pour vous.

Friendsclear et Ma Success Story pour les entreprises, Babyloan et Kiva (qui fête son 6e anniversaire, un record) pour des projets humanitaires et solidaires, offrent une alternative au système banquaire.

Et si c’était trop ?

Le crowdfunding a le vent en poupe : c’est un modèle enthousiasmant pour l’avenir, et le très grand succès de Kickstarter outre-atlantique montre que le modèle est viable. Pourtant, au milieu de tous ces sites en France, et de toute la concurrence internationale qui se développe, on est en droit de s’interroger sur leur avenir collectif. La concurrence fait rage pour l’attention et le portefeuille des internautes, et le marché est encore loin de la maturité. Il n’y parviendra probablement pas sans faire de victimes. Ainsi Spidart, premier label de musique français lancé sur le modèle du crowdfunding, a été liquidé début 2010.

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

22 thoughts on “[Dossier] Panorama du crowdfunding en France”

  1. Nouveau dans la course !!! Designer Prod est en ligne depuis septembre 2011 !
    Plateforme participative entièrement dédiée au design… Designer Prod vous propose de financer la production de créations originales de jeunes designers ! En échange vous recevez un exemplaire de la première série, un accès aux coulisses de la production, une participation aux choix stratégique du développement et vous partagez les bénéfices entre coproducteurs ! Une aventure inédite à vivre sur http://www.designerprod.com/ Soutenez les futurs Star(ck)s de demain et vivez le design ;-)

  2. Deux petites erreurs en ce qui concerne Sandawe : mon prénom est « Patrick » Pinchart, et nous avons déjà financé six livres (bientôt sept), dont trois sont en librairie depuis des mois, et deux sortent début 2012.

  3. Hello,
    Bravo pour cette article sur le crowdfunding.
    Bien de faire, enfin le distinguo entre les producteurs comme Mymajorcompany et les sites de financement collaboratif ou de mécénat collectif comme KKBB.
    Petit précision, notre V1 a été lancé en Mars 2010(vs Mars 2009)
    Et enfin, il est important de dire que ce système de financement collaboratif a été récompensé par le Forum Mondiale de l’économie comme le plus prometteur des modèles de financement alternatifs. il y a peine deux ans, avant que Kickstarter se mette à collecter des millions de dollars, la plupart des médias nous prenaient pour des utopistes. Aujourd’hui cette vision utopiste est devenue une réalité économique.
    Il est, par contre, très vrai que ce phénomène mettra plus de temps à se développer en Europe. Mais toutes nos métrix doublent tous les semestres, je vous assure que nous sommes sur la bonne voie ! libérez votre créativité et croyez en vos vous !

  4. Bonjour,

    Il y a une petite erreur dans votre article.
    Vous avez oublié de mentionner http://www.financeutile.com comme acteur dans le financement participatif des start-up, d’autant que c’est FinanceUtile qui a financé la société Paysans.fr que vous avez mentionnée et non Wiseed. FinanceUtile a déjà financé 14 sociétés.

  5. Une autre petite erreur, le crowdfunding sur internet est bien né en France en 2004, par la production communautaire du film Demain la Veille, qui a inspirée les sites américains.

  6. J’ajoute ma pièce : Le dernier né des sites de crowdfunding: https://elveos.org
    Il est spécialisé dans les logiciels libres, et permet aux développeurs de logiciels Open source d’être rémunéré pour leur travail.
    Il permet aussi aux utilisateurs de financer les fonctionnalités dont ils ont besoin.

  7. Merci pour cette information. En effet, le crowdfunding se développe considérablement grâce a l’effet cumulé de l’augmentation de la sensibilisation du grand public face a la crise et du développement des fonctionnalités de l’internet.

    L’information fiable concernant cette nouvelle tendance est difficile a trouver. J’y travaille depuis plus de deux ans et rassemble l’information sur mon blog. N’hésitez pas a y partager vos commentaires:http://www.mymicroinvest.com/blog

    Bien a vous,

    Guillaume

  8. Bonjour,

    Je publie un guide sur le crowdfunding, que vous pouvez retrouver en suivant ce lien.

    http://www.leguideducrowdfunding.com

    Mon objectif à travers ce guide est de vous permettre de mieux comprendre le mécanisme de ces nouvelles pistes de financement, de connaître les bases qui sous-tendent cette alternative et au-delà de vous permettre d’approcher les forces en présence et de faire ensuite votre choix lorsque vous souhaiterez réaliser vos idées restées trop longtemps de côté. En somme, si vous doutez de votre capacité à amener les gens à s’intéresser et surtout contribuer à votre projet, ce guide est fait pour vous. Si vous vous demandez comment toucher le plus grand nombre ? Comment favoriser l’interaction et l’engagement en faveur de votre projet ? Sur quoi et comment bâtir une stratégie de financement efficace ? Pour répondre à toutes ces questions, ce livre vous apporte des clefs, des outils, des conseils, ainsi que de nombreux témoignages. N’hésitez plus.

  9. Attention, contrairement à ce qui est indiqué, le site touscoprod ne compte plus parmi les plateformes dites « d’investissement » depuis Octobre 2011.

    Le droit à recette (« dividendes ») ne fait plus partie des contreparties proposées sur les nouveaux projets du catalogue.

    En cela, il se rapproche davantage désormais d’un Kickstarter ou d’un Ulule, soit un site dit de « financement participatif », prévoyant toutefois toujours d’autres contreparties.

  10. Particuliersassocies.com participe également activement a la promotion et au développement de la finance participative en France et en Europe. Nous permettons aux particuliers d’être mis en relation gratuitement avec des entrepreneurs français innovants, et de devenir associé 100% en ligne et sans intermédiaire.
    Par ailleurs, nous invitons tous les citoyens et acteurs publics à parcourir le LIVRE BLANC diffusé par le mouvement FinPart, disponible ici : http://finpart.org/download/plaidoyer-juin/Livre-Blanc-Finance-Participative-Plaidoyer-et-Propositions-pour-un-Nouveau-Cadre-Reglementaire.pdf

  11. Très bien cet article qui fait la distinction entre investissement participatif et financement participatif!

    J’ajoute à la liste des sites d’investissement participatif ANAXAGO.COM.

    Anaxago rapproche des entreprises innovantes à la recherche de financement et des investisseurs particuliers souhaitant participer activement à leur développement.
    3 levée de fonds sont en cours actuellement.

  12. Bonjour,

    Depuis trois ans, nous assistons au développement exponentiel de solutions alternatives de financement de la création et de la solidarité, s’appuyant sur le public et tout particulièrement le crowdfunding, le financement participatif. Je me passionne pour ces nouvelles pistes de financement depuis maintenant près de trois ans sur mon blog http://www.monartisteleblog.fr
    et suis l’auteur du premier guide français sur le sujet.

    Mon objectif à travers cette seconde édition reste de vous permettre de mieux comprendre le mécanisme de ces nouvelles pistes de financement, de connaître les bases qui sous-tendent cette alternative et au-delà de vous permettre d’approcher les forces en présence et de faire ensuite votre choix lorsque vous souhaiterez mener votre propre projet.

    En participant à la souscription sur la plateforme http://www.Bibliocratie.fr, vous pourrez vous procurez ce mode d’emploi à un prix défiant toute concurrence. En somme, je l’espère, vous trouverez dans les 130 pages du livre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le crowdfunding et vous permettra de réussir vos plus beaux projets.

    Retrouvez- moi sur la page dédiée du guide
    http://www.leguideducrowdfunding.com/
    Ou sur mon blog monartisteleblog.fr

    Nicolas Dehorter

  13. Le crowdfunding représente une meilleure alternative aux moyens classique de financement création entreprise, je suis sur le sujet depuis un moment et jai tomber sur un réseau social français qui est à mon gout pas mal j’y ai fait déjà inscription et je compte y communiquer sur mon projet d’entreprise. d’ailleurs je vous propose de l’ajouter à votre liste c’est zentreprendre.com

  14. Le crowdfunding représente une meilleure alternative aux moyens
    classique de financement création entreprise, je suis sur le sujet
    depuis un moment et jai tomber sur un réseau social français qui est à
    mon gout pas mal j’y ai fait déjà inscription et je compte y communiquer
    sur mon projet d’entreprise. d’ailleurs je vous propose de l’ajouter à
    votre liste c’est zentreprendre.com

  15. Z’entreprendre est un réseau social de crowdfunding qui est
    destiné aux jeunes créateurs d’entreprise qui souhaitent communiquer et financer
    leurs projets d’entreprise.

    Basé sur le principe du financement participatif,
    Z’entreprendre offre l’occasion aux jeunes entrepreneurs qui n’ont pas réussi à
    financer leurs projets via les réseaux classiques de financement comme les
    banques, et qui cherchent à de l’aide pour créer leurs propres StartUp.
    En plus de son rôle financier, Z’entreprendre est un réseau
    de communication qui permet l’échange et le communication entre entrepreneurs,
    clients potentiels, fournisseurs et financeurs dans le but d’échanger
    d’expérience, faire connaitre son idée novatrice, et pouvoir cerner les
    attentes et les demandes de sa clientèle cible.
    Inscrivez-vous dès maintenant sur le réseau social numéro 1
    en France de crowd Funding et de financement participatif, créez votre page
    entreprise et exploiter les opportunités que vous offre notre site afin de bien
    démarrer votre projet d’entreprise, plus vous élargissez votre cercle de
    confiance plus vous mettez les chances à vos cotés pour réussir votre
    éventuelle levée de fond!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This