A la uneActualitéActualité Start Me UpAmérique du nordEuropeStart Me UpTech

Drones civils: le Français Redbird passe dans le giron de l’Américain Airware

  • Airware va intégrer la solution Redbird dans sa gamme de produits.
     
  • Redbird avait levé 3 millions d'euros, dont 2 millions investis en 2015 par GDF Suez.
     
  • Sur le marché des drones professionnels en pleine accélération, Redbird cherchait à lever des fonds.
     

Redbird, société éditrice d'un logiciel d'analyse des données des drones, a accepté l'offre de rachat de son concurrent Airware. Créé en 2011, soit deux ans avant Redbird, l'Américain met la main sur la solution développée par les Français pour en faire «un produit Airware». Redbird va devenir filiale à 100% d'Airware et les fondateurs de Redbird (Emmanuel de Maistre, Emmanuel Noirhomme, Benjamin Hugonet) rejoignent les actionnaires au capital d'Airware, pour un montant de l'opération non dévoilé.

Depuis sa création, Redbird avait levé 3 millions d'euros, dont 2 millions investis en 2015 par GDF Suez. Elle compte également Caterpillar à son capital.

Alors que Redbird est installé à San Francisco, les deux sociétés se sont positionnées sur le segment de la construction et du BTP. Toutes deux effectuent des relevés de données des chantiers, grâce à des drones professionnels. Redbird commercialise sa plateforme d'analytics en Saas et par abonnement. De son côté, Airware couvre le hardware, la plateforme Saas et le cloud.

Ce rachat intervient sur un marché du drone civil en pleine accélération. D'ici 2020, il devrait peser 127 milliards de dollars, selon PwC. «Le moment choisi est d’autant plus important que le secteur est aujourd’hui à un tournant : les entreprises ont dépassé le stade de l’expérimentation et ont désormais besoin de trouver et d’utiliser des solutions drones à grande échelle,» explique Emmanuel de Maistre, cofondateur de Rebdird.

Cet été, le cofondateur n'avait d'ailleurs pas caché le besoin en financements de sa société. Il rejoint ainsi les rangs des nombreuses start-up françaises qui ont opté pour un rachat pour changer d'échelle. De fait, Airware a les moyens de s'offrir la solution des Français. Depuis sa création, elle possède à son board de prestigieux investisseurs, tels Andreessen Horowitz et John Chambers, le président de Cisco.

Au total, Airware a levé plus de 70 millions de dollars, d'après Crunchbase, dont une dernière levée de fonds de 30 millions en mars 2016. Ils affronteront tous deux les acteurs du secteur du drone professionnel; Azur Drones, SkyCall, SenseFly, Delair Tech, ou encore Parrot.

REVOIR : L'interview d'Emmanuel de Maistre, cofondateur et CEO de Redbird

[tabs] [tab title= « Redbird: les données clés : »]

Siège: San Francisco

Fondateurs: Emmanuel de Maistre, Emmanuel Noirhomme, Benjamin Hugonet

Création: 2013

Marché: drones civiles

CA : 1 million d'euros (2016)

Effectifs: 35 (Paris et San Francisco)

Concurrents: Azur Drones, SkyCall, SenseFly, Delair Tech, Parrot

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: Sur le marché des drones civils, le Français Redbird a trouvé sa niche

Airware veut chambouler le monde de l’assurance avec ses drones professionnels

Captain Train, Withings… Une entreprise française en croissance peut-elle grandir seule?

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This