A la uneActualitéRetail & eCommerce

E-commerce : le japonais Origami lève 13,3 millions et met la main sur des données bancaires

Le montant : La start-up japonaise Origami a annoncé avoir levé 13,3 millions de dollars en série B auprès de SoftBank Group, Credit Saison et de l’investisseur japonais Makoto Takano, apprend-on sur TechInAsia. L’investissement s’accompagne d’un partenariat stratégique sur le online-to-offline (O2O) pour améliorer l’expérience shopping sur téléphone portable.

Le business : Origami a dévoilé son application mobile en avril 2013. Elle permet aux consommateurs de recevoir les dernières actualités et un fil personnalisé des produits de leurs commerçants préférés. Actuellement, 800 marques sont référencées sur Origami.

Les objectifs de la Start-up : Les nouveaux fonds vont d’abord servir à recruter des salariés et à améliorer l’expérience utilisateur, a déclaré Yoshiki Yasui le fondateur de Origami. « Notre but a toujours été de rendre l’expérience d’achat plus intégrée et sociale.» Avec Credit Saison, un groupe financier japonais qui commercialise la Saison Card et la UC Card, très répandues au Japon, Origami entend accéder à de nouvelles solutions de paiement. Il pourra aussi mettre la main sur les données des 35 millions de détenteurs de cartes de crédit de Credit Saison.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
E-commerce : le japonais Origami lève 13,3 millions et met la main sur des données bancaires
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin
Facebook
États-Unis: après les élections, Facebook reste confronté à la désinformation à grande échelle
Données: comment l’UE veut faire de l’Europe un centre d’innovation rivalisant avec les États-Unis et la Chine
Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Pourquoi Dassault Systèmes met la main sur la startup américaine NuoDB