Amérique du nordEtudesHealthcareObjets connectés

E-santé: 5 tendances qui placent l’humain au coeur de la transformation digitale du secteur

La révolution qui est en train de se dérouler dans le secteur de la santé est avant tout incarnée par de nouveaux services connectés pour les patients. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, ces nouvelles technologies vont aussi permettre aux professionnels de redéfinir leur rôle sur le parcours des soins. Car si l'adoption de ces usages n'est pas encore généralisée, le milieu médical va en tout cas jouer de nouveaux rôles. Les acteurs de ce secteur peuvent tirer partie de leur transformation digitale, et en faire un véritable levier de développement. Ce sont les principaux enseignements de  l'étude Digital Health Technology Vision 2016 réalisée par Accenture et publiée ce 22 juin. 

Automatiser les processus pour gagner du temps

L’automatisation «intelligente», pour reprendre l’expression utilisée par le cabinet de conseil dans cette étude, permet aux personnels des hôpitaux de se concentrer sur les missions à plus forte valeur ajoutée. Les professionnels de santé peuvent en effet espérer prendre des décisions plus pointues et plus pertinentes suivant le contexte grâce à des alogorithmes adaptés.

Autre avantage d’automatiser certaines tâches, le gain de temps. En effet, en utilisant systématiquement des solutions d‘automatisation pour leurs visites de suivi périodiques avec leurs patients, les médecins américains pourraient gagner jusqu’à 5 minutes par visite.

accenture-digital-health-1Les enjeux étant importants, les professionnels du secteur se sont déjà saisis du sujet. Près de la moitié (47%) des cadres du secteur de la santé interrogés déclarent ainsi utiliser de plus en plus d’outils d’automatisation dans leurs interactions avec leurs patients. Ils sont 70% à déclarer investir dans l’intelligence artificielle, et 69% dans le machine learning.

Un personnel de santé plus adaptable, vers un statut de freelance?

Les trois quarts des professionnels de la santé interrogés estiment qu’une masse salariale plus «fluide» (c’est-à-dire agile et adaptable, ndlr) favoriserait l’innovation dans leur secteur. En effet, les solutions digitales démultiplient les possibilités en matière de suivi de patients, tant pour les professionnels de santé que pour les patients eux-mêmes: il est désormais possible d’être conseillé par un professionnel basé dans un autre pays.

Elles permettent également de réaliser des économies dans leur fonctionnement: près de 2 milliards de dollars pourraient ainsi être économisés chaque année en proposant aux patients atteints de maladies chroniques un nouveau modèle de suivi, combinant un unique rendez-vous en face à face avec un médecin par an avec des outils d’auto-gestion.

accenture-digital-health-2

Un tel changement dans les façons de travailler doit bien évidemment s’accompagner d’un changement de culture, de formations adaptées, ainsi que d'une réorganisations en interne pour les entreprises du secteur. Preuve de la manière dont la masse salariale évolue dans le secteur de la santé: d’ici trois ans, 42% des professionnels de la santé auront un statut de freelance, ou alors un poste temporaire au sein de leur organisation selon des experts cités dans l'étude.

Optimiser l’«expérience de soin»

En connectant patients, professionnels de la santé, et assurances santé, les modèles de plateforme permettent de créer une véritable expérience de soin, fluide et connectée. Demain, les patients pourraient ainsi se connecter à un espace unique pour prendre rendez-vous avec leur médecin, régler leurs frais médicaux, ou encore accéder à leur dossier médical.

A l’heure actuelle, 7% de patients américains déclarent avoir changé de fournisseur de soins de santé en raison d’une mauvaise expérience de soin. Etant donné l’impact financier d’un tel changement de prestataire pour les hôpitaux concernés (100 millions de dollars par an), l’enjeu est de taille pour les professionnels du secteur.  

accenture-digital-health-3

Prédire les nouveaux usages

Le secteur de la santé fait partie des trois secteurs qui devraient être le plus transformés par le digital dans les années à venir, aux côtés de la banque et des biotechnologies, selon les cadres de la santé interrogés dans le cadre de l'étude. La question est de savoir si ces bouleversements proviendront des acteurs déjà présents sur le marché qui auront anticipé de nouveaux usages, ou bien s'ils viendront d’un acteur présent sur un marché adjacent.

L’objet connecté de santé est un bon exemple de dispositif qui nécessite des compétences techniques et de design (pour le concevoir et le produire), des compétences en termes d’analyses de données, et qui est utilisé dans un contexte médical.

Créer un lien de confiance avec les patients

Enfin, l’étude aborde la question de la sécurisation des données collectées pour créer un lien de confiance avec les patients. A l’heure actuelle, 65% des patients estiment que les avantages liés au fait de pouvoir consulter ses données de santé en ligne surpassent les risques d’intrusion dans leur vie privée.

Il y a fort à parier que leur perception changerait s’ils apprenaient que leurs données de santé sont utilisées d'une manière qui n'est pas éthique. En effet, 87% des cadres de la santé interrogés estiment qu’une faille dans le traitement des données a le même impact sur leur activité qu’une faille de sécurité.

LIRE aussi: E-santé, les patiens sont prêts à sauter le pas,

E-santé: à quel stade de développement en sont les entreprises du secteur,

E-santé: les 10 tendances à surveiller

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This