ActualitéAmérique du nordBusinessEtudesHealthcare

E-santé: à quel stade de développement en sont les entreprises du secteur?

Seuls 5% des entreprises de la santé parviennent à réellement tirer profit du digital dans le cadre de leurs activités, selon le rapport «State of Digital Health Innovation», réalisé par Enspektos, un cabinet de conseil en innovation américain et publié le 21 avril dernier. Le cabinet a interrogé 150 acteurs basés majoritairement aux États-Unis (60%), les autres pays ne sont pas définis.  

L’objectif de l’étude était de déterminer à quel stade de maturité se situent les acteurs du secteur de santé en matière d'innovation digitale. Les auteurs de l'étude en ont défini trois: 

– la «phase 1», qui est celle de la prise de conscience et de la formation (la société comprend l’enjeu du digital, et cherche à se documenter sur le sujet) 

– la «phase 2», qui est celle de l’engagement (la société met au point des initiatives pilotes, et se dote de ressources adaptées en interne) 

– la «phase 3», qui est celle de la profitabilité et du changement d’échelle (la société utilise le digital de manière optimale dans sa manière de travailler).

60% des organismes de santé sont en «phase 2»

  • Sans surprise, les entreprises les plus en avance sur la problématique digitale sont celles capables d’exécuter correctement leurs projets innovants. C’est d’ailleurs leur principal sujet de préoccupation actuellement: la grande majorité des discussions en lien avec la e-santé recensées sur les réseaux sociaux concernent des sujets pratiques: les pilotes, les essais, les tests et les recherches. 
  • Les investissements en matière de e-santé sont en pleine croissance depuis 2010. A titre d’exemple, les auteurs de l’étude montrent l’évolution des investissement de StartupHealth et Rock Health, deux fonds d’investissement américains spécialisés dans la e-santé: entre 2013 et 2014, les investissements des deux fonds ont augmenté de 126%, atteignant les 11,3 milliards de dollars. En 2015, ils ont diminué de 9% (10,3 milliards de dollars investis par les deux fonds). 

state-digital-health-2

  • Nous nous situons au début de l’âge de l’implémentation en matière de e-santé: seules les solutions permettant de générer plus de revenus, de diminuer les coûts, d’améliorer l’expérience des patients ainsi que la satisfaction des cliniciens passeront à l’étape d’après. 

state-digital-health-4

  • 60% des répondants à l’étude se situent en phase 2 du processus d’innovation, leur principale problématique réside donc dans la mise au point d’un pilote pour réaliser des premiers tests expérimentaux. 35% des répondants se situent quant à eux en phase 1 du processus: elles sont donc centrées sur la formation aux outils digitaux. Enfin, 5% des sociétés sont en phase 3. 
  • Les principales difficultés rencontrées par les organismes de santé concernent le financement de leurs projets innovants, ainsi que l’alignement entre ces projets et la stratégie globale de l'organisme.
  • Interrogés sur leur degré d’appropriation de technologies considérées comme matures par les auteurs de l'étude, 30% des répondants qui déclarent avoir progressé sur les réseaux sociaux et le mobile sont en phase 1. 66% des sociétés ayant progressé sur les wearables et 68% des sociétés ayant progressé sur la question du Big Data sont en phase 2.

state-digital-health-5

  • Les acteurs qui ont réussi à innover sur leur marché (c’est-à-dire qui ont réussi à passer de la phase 2 à la phase 3) sont ceux qui ont développé des solutions technologiques adaptées, ainsi qu’un modèle économique leur permettant de couvrir leurs coûts. 

state-of-digital-health-innovation-1

VOIR la synthèse de l'étude:

** Méthodologie: les auteurs de l’étude interrogé des organismes de santé (30% des répondants), et leurs partenaires (start-ups, cabinets de conseil, entreprises technologiques, 70% des répondants) afin de déterminer leur maturité en matière de e-santé. Les 150 répondants ont été interrogés sur différents sujets: les facteurs humaines, politiques, économiques et technologiques de leur organisation, ainsi que les évolutions concernant le mobile, les réseaux sociaux, les wearables et le big data. 60% des répondants sont des acteurs américains. On notera enfin que 27% des répondants sont du secteur des technologies de santé, 11% des biotech, 11% du secteur des hôpitaux, 7% du secteur public et 13% proviennent d’autres secteurs, non précisés.
Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This