ActualitéAmérique du nordBusinessTechTransport

Elon Musk dévoile une fusée pour relier Paris à New York en 30 minutes

Un voyage Paris-New York sera peut-être un jour plus court qu’un trajet en RER. C’est du moins l’objectif d’Elon Musk, l’entrepreneur américain qui n’est jamais à court d’idées pour révolutionner les moyens de transport. A l’occasion de sa conférence lors du Congrès international d’astronautique, qui se tenait à Adelaïde, en Australie, il a dévoilé les prochaines ambitions de SpaceX. Au coeur de ces annonces, une nouvelle fusée réutilisable a marqué les esprits. Cette dernière pourrait considérablement écourter les voyages à travers le monde.

Baptisée «Big Fucking Rocket» (soit «putain de grosse fusée» en français), elle sera capable d’aller jusqu’à 27 000 km/h pour relier les villes du monde entier en un temps record. Elle pourrait ainsi assurer la liaison New York-Shanghai en 39 minutes, Hong Kong-Singapour en 22 minutes, Los Angeles-Toronto en 24 minutes, Londres-Dubaï en 29 minutes ou encore New York-Sydney en 49 minutes. Pour réaliser des voyages aussi expéditifs, la BFR décollera pour rejoindre l’orbite et longer la Terre jusqu’à la destination.

Des missions vers Mars dès 2022

La nouvelle fusée de SpaceX pourra embarquer entre 80 et 200 passagers et ne visera pas uniquement une clientèle aisée. En effet, Elon Musk a laissé entendre que le prix d’une place à bord de ce nouveau moyen de transport interplanétaire serait proche du tarif appliqué en classe économique par les compagnies aériennes. Toutefois, aucune date de mise en service n’a été annoncée pour l’instant. La construction de la fusée doit débuter dans les six à neuf mois à venir. Elon Musk espère la lancer d’ici cinq ans, soit à l’horizon 2022.

La BFR ne sera pas seulement utilisée pour desservir des destinations terrestres. Elle permettra également de procéder à un travail préliminaire pour coloniser Mars. Concrètement, la fusée devra assurer deux missions cargo en 2022 pour rechercher des sources d’eau et transporter les infrastructures nécessaires à la survie sur la planète rouge. Les premières missions habitées sur Mars doivent démarrer en 2024.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This