ActualitéData RoomRetail & eCommerce

[Email marketing] A venir : Stamplia.com, la place de marché des templates

Les créateurs de Simple-mail.fr, la plateforme française d’emailing collaborative  se préparent à mettre en ligne mi-mars Stamplia.com, une place de marché de templates dans l’univers de l’email marketing.

Face au constat d’une pénurie de templates disponibles et de la difficulté économique pour nombre de petites entreprises d’en faire réaliser un, Stamplia lance donc une plateforme destinée aux graphistes, free-lance, agences pour qu’ils puissent commercialiser leurs réalisations. 3 grandes catégories de templates seront proposés :

  • Newsletter (actes, infos, RSS…)
  • Emails transactionnels (confirmation d’inscription, de commande, de notification, devis factures, inscription/rappel d’événements… )
  • Web formulaires d’inscription

Avant chaque achat, les clients de la place de marché pourront avoir un rendu visuel du template dans toutes les boîtes de réception et client de messagerie (smartphones compris), ainsi qu’un spam test pour vérifier que les codes sont délivrables. Chaque template pourra être édité directement depuis la plateforme avec un accès notamment à un flux de photos Fotolia, l’acheteur ayant accès à la totalité du code HTML.

Les templates seront vendus en moyenne 15 €, sur lesquels les créateurs percevront entre 50 et 70% selon leur CA mensuel sur la place de marché. Loin donc des centaines d’euros habituels d’un template pour un graphiste mais Stamplia leur promet de jouer sur l’effet de masse. Reste donc à les séduire connaissant les réticences d’une partie de la profession à ce type de distribution.

Stamplia.com sera lancé en français et anglais avec une ambition de développement international dans la foulée de Simple-mail.fr. Les créateurs sont à la recherche de fonds à hauteur de 200 k€ à 300 k€ pour accompagner le déploiement de ce nouveau projet.

Retrouvez Pitch’Express FrenchWeb de Simple-mail.fr avec Vincent Martinet.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Salut,
    C’est vraiment de pire en pire. Après les microstocks, les templates de sites et j’en passe c’est une nouvelle offensive menée contre les métiers de la création visuelle. Comment voulez-vous qu’un graphiste survive avec des tarifs aussi bas? L’effet de masse ? Laissez moi rire. On sait ce que ça donne sur les autres plateformes. Pas de raison que ça change avec celle-ci.
    Cette anarchie entrainera la mort de tous ces métiers, ni plus ni moins.

  2. Bonjour graphiste en colère,

    Les plateformes de ce style se basent sur le volume. Je pensent au contraire que c’est tout bénef pour nous ce genre de trucs : on fait une template qui nous a couté disons 20 heures de travail, et on la vend certes pour 20 euros, mais 20, 30, 50, 100 fois ou plus!

    Bien sûr seuls les produits de qualité arriveront à des volumes de vente d’un tel ordre, mais on a justement un nivellement par le haut de la qualité. Je pense notamment à tout ces pseudos designers qui savent faire du marketing, SEO, mais n’ont pas de talent: à ceux la je dis « bon débarras », vous n’avez que ce que vous méritez!

    Ce type de plateforme récompense avant tout la qualité.

    Je te rappelle par ailleurs que’un des designers qui publient sur themeforest a passé le million de dollars de chiffre d’affaires il y a peu. A coup de thèmes à 20 euros c’est quand meme pas mal, meme s’il a passé 1000 heures de boulot sur ses trucs, je te laisse faire le calcul de son tarif horaire! Sans compter qu’il passe son temps à faire ce qu’il aime, et pas à chercher des clients, envoyer des devis, etc…

  3. Franchement, combien vendront leur créa plus de 30 fois ? Les success story ne sont à mon avis qu’un miroir aux alouettes. Pareil pour cette histoire de qualité. La qualité a un prix, la cession de droits d’auteur aussi :) Et pas besoin d’être major des beaux arts pour faire une crea pour le web. Ceux qui vendront le plus sont ceux qui seront dans la tendance (mais pas forcément dans la bonne direction :) ) La qualité, la vraie, le dialogue avec le client (et d’une certaine manière son « éducation ») y perdent beaucoup.
    Perso j’y crois pas beaucoup…

Bouton retour en haut de la page
[Email marketing] A venir : Stamplia.com, la place de marché des templates
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?