Actualité

[Exclu] Freddy Mini décode Netvibes : de 2005 au rachat par Dassault Systèmes

C’est tôt ce matin qu’a eu été conclue l’acquisition de Netvibes par Dassault Systèmes. Netvibes, start-up fondée en 2005 par Tariq Krim, basée à San Francisco et à Paris, s’était originellement spécialisée dans l’agrégation de flux RSS et de widgets.

L’entreprise, qui a n’a levé des fonds qu’une seule fois (16 M$ en 2006) auprès d’Accel Partners et Index Ventures, et de plusieurs web-entrepreneurs, a ensuite monétisé une offre de dashboards axés sur la veille marketing et l’aide à la décision en temps réel. La société revendique 4 M d’utilisateurs individuels de son dashboard au quotidien.
Netvibes va compléter la plateforme 3D Performance du géant français des logiciels. Le montant de l’acquisition, initialement annoncé à hauteur de 20M d’€ par Pierre Chappaz (ex-CEO de Netvibes et co-investisseur), n’est cependant pas confirmé par son CEO.

Entretien exclusif avec Freddy Mini, CEO de Netvibes

 
Dassault Systèmes a fait état ce matin d’un CA et de résultats annuels record. En 2011, le groupe aurait enregistré un CA de 1,7 milliards €, en hausse de 14%. Sa marge opérationnelle aurait pour sa part atteint 30,4%

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Excellente interview (même si on n’a pas le chiffre officiel). J’adore la façon dont Freddy exprime avec humilité sa vision du modèle économique de Netvibes : tous les business du web ne peuvent pas être des « médias » et donc se financer par la pub ou le profilage des utilisateurs. Le modèle payant est sain car il établit une relation claire entre l’utilisateur et le fournisseur.

    Bravo Netvibes.

Bouton retour en haut de la page
[Exclu] Freddy Mini décode Netvibes : de 2005 au rachat par Dassault Systèmes
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager