BusinessManagementStartup

Entretien avec Jérémie Berrebi, Kima Ventures

Figure majeure du web français depuis les années 90, Jérémie Berrebi se consacre désormais à 100% à Kima Ventures, le fond d’investissement qu’il a créé avec Xavier Niel en février 2010.

Kima est un fond d’investissement de nouvelle génération, « par des entrepreneurs, pour des entrepreneurs ». Il intervient en fonds d’amorçage sur des tickets moyens de 100 000€ avec l’ambition de réaliser pas moins de 200 investissements d’ici à fin 2011. 42 sont déjà bouclés parmi lesquels Verteego, Carwego, Restopolitan, Plyce, Lengow, Leetchi, Labotec, Kwaga, iAdvize et Architurn pour les seules startups françaises.

Kima Ventures est également présent sur des développements européens et américains avec la volonté d’aider des projets aux concepts simples et aux modèles clairement identifiés. Le fond prépare quelques belles opérations autour notamment de l’iPhone et des communautés en ligne.

Entretien avec Jérémie Berrebi, co-fondateur de Kima Ventures

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

8 thoughts on “Entretien avec Jérémie Berrebi, Kima Ventures”

  1. Super vidéo (comme toujours)!

    Question que je me pose :
    Quand un fond comme ça pose 100k dès le départ sur un projet où les fondateurs n'en auront mis que 10, quelle part du capital est prise?

    Ca doit énormément diluer les fondateurs, dès le début non?

    1. Très bonne question : avec deux associés, nous travaillons depuis deux ans sur un projet novateur, mais côté monétaire, ce que nous avons investi est minime par rapport au temps que nous avons réellement investi dessus. Donc je suppose que cela se négocie en fonction de la valorisation du temps investi et du potentiel du secteur.

  2. Dans un document fait par J. berrebi qui circule sur SlideShare (me semble t'il), il disait lui même que chaque levée implique de 20 à 25% de dilution du capital de base.
    Donc j'imagine qu'il applique à peu près ce ratio, cela semblerait logique…

    1. Je me demande aussi ce que devient Zlio … ! la question aurait du etre posé je pense !!

      en tout cas je le trouve pas tres bon ce garçon : 10 dossiers en une demie journée, ca en fait 400 dans le mois et 5000 sur l’année… faut peut etre pas nous prendre pour des c… la cerise sur le gateau : « moi je suis à 100% : c’est du 15h par jour, mais il y a plein d’entrepreneurs que je ne connais pas. On a à peine le temps de se faire un skype » … zéro crédibilité pffff

  3. moi j’ai rien contre Berrebi, mais je constate qu’il est très fort pour lever les fonds des autres mais pas pour gagner de l’argent, Net2One ou Zlio ont été des « fours a fric » monumentaux … Alors que Xaviel Niel, LA GRANDE REUSSITE du web français (respect) qui sait parfaitement ce qu’est le mot « rentabilité » ait choisi quelqu’un qui ne connait pas vraiment ce mot – en l’occurence Berrebi – m’etonne!

  4. @Alexandre, Jeremie entreprend, comme tout entrepreneur il connait des échecs, et repart car il a la niake.

    Sa grille de lecture des projets est sans nul doute bien plus pertinente que celle de profils strictement financiers, qui d’ailleurs n’investiraient pas dans la plupart des projets dans lesquels Kima, Jaina, ou des investisseurs entrepreneurs misent leurs deniers personnels.

    Sans lui, et tous les investisseurs entrepreneurs, 2010 n’aurait pas été aussi dynamique sur matière de seed et surtout verra dans les années à venir des très beaux succès, mais aussi des echecs, c’est le jeu, et on ne peut pas lui reprocher d’être un élément moteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This