A la uneActualité

Eridanis rachète Sen.se pour repositionner la Mother sur l’iOT B2B

Le cabinet de conseil en stratégie Eridanis rachète la start-up française Sen.se, ont annoncé les deux sociétés sur le site de l’acquéreur. Eridanis prend une participation majoritaire dans le capital de Sen.se par augmentation de capital. Sen.se est la conceptrice de Mother, un objet connecté pour la maison permettant de gérer son intérieur. Mais le succès commercial de ce service n’avait pas été au rendez-vous.

Fondée en 2010, Sen.se a obtenu plusieurs prix lors de CES de 2015. Rafi Haladjian – à l’origine du lapin connecté Nabaztag, fait partie des précurseurs français sur les objets connectés. Son projet Mother, est une poupée connectée dotée de Motion Cookies, des capteurs d’information. Connecté au réseau via un port ethernet, Mother récupère les informations collectées par les Motion Cookies à l’aide d’un système de transmission propriétaire.

Avec cette alliance stratégique, les deux sociétés entendent bâtir «un leader européen de l’iOT B2B». « La course à l’Internet des Objets a commencé. Les entreprises qui vont s’y engager bénéficieront d’un net avantage compétitif et d’opportunités nouvelles de développementCeci suppose une rapide prise de conscience», explique Emmanuel Gavache, CEO d’Eridanis.

Eridanis est une société de conseil qui oriente les développements en iOT de ses clients. Sen.se pourra ainsi leur proposer ses capteurs pour diverses applications. Le montant de cette prise de participation majoritaire n’a pas été précisé.

En Europe, le marché de l’iOT doit peser de plus en plus, avec 140 milliards d’euros d’investissement prévus par d’ici 2020, selon une étude PwC.

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Eridanis rachète Sen.se pour repositionner la Mother sur l’iOT B2B
[Made in océan Indien] La publicité digitale prend-elle le pas sur les formats «traditionnels»?
Mark Zuckerberg estime que la réalité virtuelle permettra de construire «un avenir extraordinaire d’ici 5 à 10 ans»
FinTech : pourquoi JPMorgan s’empare de la startup britannique Nutmeg
La FinTech britannique TransferWise prévoit d’entrer en Bourse sans lever de fonds
La startup française Hopium dévoile son prototype de berline à hydrogène
uber
Pourquoi une plainte visant Uber a été déposée devant la Cnil?