ActualitéAmérique du nordEuropeIndustrieSemaine de l'emploi

[ETI innovantes] Poclain, un groupe industriel familial à l’heure de la transformation digitale

Tout au long de la Semaine de l’Emploi dans le Numérique, Frenchweb vous propose une série d’interviews d’ETI innovantes, situées en région, et sont créatrices d’emplois. 

 

Fondée en 1926, Poclain est une ETI familiale basée en Picardie, à Verberie (60), qui développe des transmissions hydrostatiques (une source d’énergie rotative), des véhicules et des pièces en fonte. En 2014, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 285 millions d’euros et emploie 2 200 salariés à travers le monde.

FrenchWeb: Quelle est l’histoire de votre ETI?

21  mars 2014 : Laurent BATAILLE, prÈsident des EDC, lors des 30Ëmes assises nationales des Entrepreneurs et Dirigeants ChrÈtiens ( EDC ), Nantes, France.

Laurent Bataille, PDG de Poclain: De la création de Poclain et ses pelles éponymes, à Poclain Hydraulics, l’un des leaders mondiaux des transmissions hydrostatiques devenue indépendante en 1985, ce sont huit décennies d’une saga industrielle hors du commun qui ont marqué le paysage industriel mondial.

Le Groupe Poclain est aujourd’hui représenté dans plus de 20 pays, dispose de 11 sites de production et emploie 2 200 salariés à travers le monde.

Le groupe Poclain rassemble aujourd’hui quatres branches : Hydraulics, pour l’ensemble des activités traditionnelles de conception, fabrication et commercialisation de transmissions hydrostatiques pour machines «offroad» et poids lourds, «Véhicules» qui intervient en tant que partenaire et sous-traitant dans la transformation de véhicules, la vente de kits d’intégration, et la fabrication de véhicules spéciaux, «Powertrain», nouvelle filiale du groupe créée en 2013, dédiée au marché du véhicule particulier et offrant une transmission 4×4 hydraulique, et enfin «Grandry Technologies», spécialisée depuis plus de 160 ans dans la fabrication de pièces moulées en fonte à graphite sphéroïdal.

Quel a été le contexte de la création de l’entreprise?

Descendant de plusieurs générations d’agriculteurs, Georges Bataille a un caractère inventif et très entreprenant qu’il met au service de la mécanisation de l’agriculture. Dès 1927, il répare les machines de ses voisins et en imagine de nouvelles. Ainsi, en 1930, dans les Ateliers de Poclain au Plessis-Belleville (Oise), naissent wagonnets, tombereaux et remorques «trirou», innovations toutes conçues pour rendre moins pénible le travail des ouvriers agricoles.

L’entreprise est modeste en 1940 mais le début des années 1950 voit Georges et ses fils Pierre et Jacques se lancer dans la production des désormais célèbres pelles Poclain. Les premières machines, attelées à un tracteur ou montées sur camion, sont utilisées pour le débardage des betteraves. En 1958, Claude, un autre des fils de Georges, invente le moteur hydraulique haute pression à came adapté à la pelle. L’ère des pionniers se termine en 1962 avec le lancement de la très originale pelle TY 45 qui, grâce à sa rotation totale, devient la «star» des chantiers.

Le choc pétrolier de 1973 touche Poclain de plein fouet car l’entreprise fragilisée par sa très rapide croissance doit se réorganiser.  En 1976, Poclain est très endetté et doit rapidement trouver une solution. Pierre Bataille négocie avec le groupe Case-Tenneco. Un accord est signé le 31 mars 1977. Le groupe américain détient alors 40% du capital de Poclain.

1982 marque le début d’une baisse d’activité dans le secteur des Travaux Publics. Une nouvelle restructuration est décidée. Le Groupe Case a ses propres composants, il décide donc de fermer ou vendre Poclain Hydraulics. C’est un nouveau choc pour Pierre Bataille car cette filiale est le «supporter numéro 1» de la haute pression, notion au cœur de la stratégie depuis les années 1950. Après de longues et difficiles négociations, une solution française est trouvée. Le 13 août 1985, un groupe d’investisseurs animé par Pierre Bataille signe le rachat de Poclain Hydraulics.

Combien d’emplois avez-vous créé depuis?

Depuis sa création en 1985, plus de 1 500 emplois ont été créés à travers le monde (75% en Europe dont plus de  la moitié en France, 14% sur le continent américain et 12% en Asie/Océanie). Depuis 2005, les effectifs mondiaux ont doublé.

Allez-vous recruter dans les prochains mois?

Poclain Hydraulics a mis en place un processus Ressources Humaines visant à développer la gestion de carrière et la mobilité au niveau du groupe. Nous avons toujours eu conscience de l’importance pour tous nos salariés de pouvoir s’épanouir au mieux par le partage des compétences. Nous nous attachons à être un employeur de référence. Le principe de subsidiarité pousse à offrir les conditions d’autonomie et de responsabilisation dans le travail. Poclain est l’héritier d’une longue tradition d’investissement dans la formation.

Comment votre ETI prend-t-elle le virage de la transformation digitale?

L’ouverture et l’agilité des solutions numériques mises en oeuvre depuis 2012 répondent aux exigences de nos clients et à l’excellence opérationnelle. Notre vision de l’entreprise de demain:

La mise en place d’un CRM mondial permet à Poclain de mieux connaitre et donc servir les besoins de ses clients. Le partage de nos données de design produits avec les autres métiers réduit le temps de développement des demandes client. La mise en place d’un nouvel ERP (Enterprise Ressource Planning) orchestre toutes les transactions pour mieux exécuter cette demande. Et le développement d’échanges EDI (échanges de données informatisés) avec ses clients et fournisseurs permet plus d’efficience.

Quelle a été votre stratégie d’expansion au niveau national et international?

En tant qu’entreprise internationale, nous construisons un réseau efficace, proche de nos clients. Nous développons des systèmes et des outils informatiques facilitant le travail et la prise de décision. Impliqués dans chacune de nos entités à travers le monde, nous menons une politique de communication globale. Dans un contexte où de grandes sociétés françaises continuent à délocaliser sous la pression de marchés en crise, où la région picarde, lourdement touchée par le ralentissement économique, a connu de nombreuses fermetures de sites,  on peut rappeler qu’en 2012, Poclain Hydraulics avait déjà réalisé de très importants travaux de rénovation de la toiture de l’usine de production française de moteurs hydrauliques.

Sur les trois dernières années, Poclain Hydraulics aura investi 5 millions d’euros dans la modernisation du site picard, sans compter les 2 millions d’euros d’investissements réalisés pour moderniser les outils de production et de R&D du groupe. Un nouveau siège social y est aussi en construction. Poclain démontre s’il était nécessaire, qu’une ETI familiale française, innovante, compétitive et tournée vers l’international peut aussi maintenir durablement son activité et ses effectifs sur le sol français.

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This