AsieBusinessHR TechInvestissementsManagementStartupTech

EveryCheck lève 200 000 euros pour détecter les faux CV

  • EveryCheck souhaite développer en France le «background-check», très répandu dans les pays anglo-saxons.
  • La start-up a l'autorisation de la CNIL pour collecter des informations sur les candidats.

 

Le montant

EveryCheck, système de vérification de références des candidats qui postulent à un emploi ou à une location pour un appartement, annonce un premier tour de table de 200 000 euros. Parmi les investisseurs, 170 000 euros ont été investis par des particuliers (la start-up n'a pas communiqué sur leur identité) et le reste par la BPI.

Le marché

Créée en 2015 par Yohan Zibi et Jérôme Mourey, EveryCheck est une start-up française qui souhaite développer un système très connu dans les pays anglo-saxons, le «background-check». Elle propose un service de vérification des informations présentes sur les CV. «65% des CV vérifiés par EveryCheck à ce jour présente au moins une information frauduleuse, la vérification est donc un enjeu majeur pour les entreprises» analyse Yohan Zibi, cofondateur d’EveryCheck.

L'outil utilise le machine learning et le big data pour vérifier les informations présentes sur le CV des candidats et collecter les données. Il est aussi possible aux bailleurs de demander à la start-up une vérification des informations apportées par les futurs locataires. Les candidats doivent néanmoins donner leur accord via une signature en ligne avant que la procédure ne soit lancée. Le service est disponible à partir de 59 euros. Un compte-rendu peut être envoyé sous 48 heures. EveryCheck a l'autorisation de la CNIL pour effectuer ses recherches.

Sur ce marché, EveryCheck doit faire à des concurrents comme Check It ou encore Verif CV. Ils sont tout deux, des sites Internet permettant une vérification des informations présentes sur les CV. 

Les objectifs de la Start-up

Avec cet investissement, EveryCheck souhaite développer sa solution big data et machine learning, élargir l'offre et agrandir ses équipes. La start-up compte aujourd'hui 8 salariés. D'ici la fin de l'année, ce chiffre devrait plus que doubler pour arriver à un effectif de 18 personnes. Pour cette même année, l'objectif de chiffre d'affaires à atteindre est de 400 000 euros.

Fondateurs : Yohan Zibi et Jérôme Mourey

Lancement : 2015

Siège social : Paris

Activité : vérification de données

Financement : 200 000 euros en mars 2017

FrenchWeb se mobilise et organise la septième semaine de l’emploi dans le numérique (#SEN7) toute la semaine (portraits, interviews, offres d’emploi, tables rondes…). L’opération #SENFW, destinée à valoriser les opportunités d’emploi dans ce secteur, a lieu tous les 6 mois.

650*200_SEN7-VF

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
EveryCheck lève 200 000 euros pour détecter les faux CV
Nestor
FoodTech: Elior rachète la startup Nestor pour compléter son offre auprès des entreprises
huawei
Loi « anti-Huawei »: les opérateurs pourront finalement réclamer des indemnisations, juge le Conseil d’État
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021
Fuites, piratages… : comment éviter que nos données circulent?