A la uneActualitéFonds d'investissementInvestissementsSMU - FrenchWeb TV

[Exclu] Jean-David Chamboredon, Isai : « Nous lançons notre deuxième fonds de post-amorçage »

Lancé en 2010, le premier véhicule d’investissement d’Isai est aujourd’hui intégralement engagé. Le fonds passe donc à l’étape suivante et en lance un deuxième, doté pour l’instant de 55 millions d’euros. Baptisé Isai Ventures II, il servira à investir de 750 000 euros à 2 millions d’euros, à raison de 3 à 4 prises de participation par an. Ce fonds sera également utilisé pour intervenir dans des tours de table d’amorçage, aux côtés de business angels (baptisé Isaï Seed Club).

Par ailleurs, le fonds Isai est en train de recruter un nouvel associé ainsi que deux collaborateurs de plus pour accélérer la mise en oeuvre de sa stratégie.

Entretien avec Jean-David Chamboredon*, qui dirige ce fonds depuis une cour discrète mais colorée à deux pas de l’arc de Triomphe, à Paris. Il livre plus de détails sur les projets qu’Isai cherche à financer et évoque de façon plus générale le financement des entreprises françaises.

Lire aussi:

>> Partech Ventures gère un nouveau fonds d’amorçage de 60 millions d’euros

 

*JD Chamboredon est investisseur à titre privé dans Decode Media, société éditrice de Frenchweb.

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Exclu] Jean-David Chamboredon, Isai : « Nous lançons notre deuxième fonds de post-amorçage »
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse