ActualitéInvestissementsLes levées de fondsStart Me Up

[Exclu] Kitchen Trotter boucle une première levée pour déployer ses food box et une épicerie en ligne

La jeune pousse rejoint le programme 50 Partners et est également soutenue par l’Express Ventures dans une logique de Media For Equity. 

Fondée par trois amis (Aïcha Mansouri, Pierre-François Lotiron et Kenza Hachimi), la start-up Kitchen Trotter surfe depuis 9 mois sur la déferlante des box sur abonnement.

A l’image des sites Cook It et Eat Your Box, le site Kitchen Trotter propose d’envoyer aux internautes des box contenant recettes et ingrédients. Le petit plus ? Cap sur un voyage culinaire avec des produits issus des quatre coins du monde. Chaque mois et pour 25 euros, Kitchen Trotter envoie donc 2 à 3 recettes élaborées pour 4 à 6 personnes ainsi que 6 à 7 ingrédients provenant de divers pays.

Selon nos informations, la jeune pousse vient de finaliser une première levée de fonds d’amorçage. Le montant précis de l’opération reste confidentiel mais se compterait en plusieurs centaines de milliers d’euros.

Le tour de table a été réalisé auprès de plusieurs entrepreneurs du web, dont Corinne Delaporte (fondatrice de Benchmark Group) et différentes structures d’accompagnement. La start-up vient ainsi d’intégrer le programme 50 Partners et est également soutenue par Le Petit Poucet, le Réseau Entreprendre ainsi que l’Express Ventures, nouveau dispositif de Media for Equity mis en place par le Groupe Express Roularta. Spécifiquement dédié aux jeunes pousses BtoC en phase early stage, la structure propose aux entreprises à la fois un fonds d’investissements et un programme d’accélération prenant en charge toute la dimension communication auprès des startups.

En échange d’une prise de participation, Kitchen Trotter va donc pouvoir bénéficier d’une campagne de communication sur les différents sites et titres du groupe Express Roularta. Une opération qui permet donc à la jeune pousse de limiter ses dépenses marketing tout en dopant sa visibilité auprès du grand public.

Outre cette logique de notoriété, cette augmentation de capital doit permettre à la start-up de renforcer son positionnement en France et d’envisager un développement international. « Aujourd’hui, nous envoyons près de 3000 box par mois. Nous comptons renforcer notre activité domestique dans un premier temps, puis nous positionner sur les marchés francophones limitrophes par la suite », précise Kenza Hachimi.

Dernier axe privilégié : le lancement d’une épicerie en ligne. « De nombreux internautes nous demandent où est ce qu’ils peuvent retrouver les produits proposés dans les box. Nous avons donc souhaité répondre à l’expression de cette attente »

Aujourd’hui, Kitchen Trotter compte 5 collaborateurs et entend bien étoffer ses équipes.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Exclu] Kitchen Trotter boucle une première levée pour déployer ses food box et une épicerie en ligne
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Essity Ventures : accompagner des start-up pour construire le futur de l’hygiène et de la santé
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir