ActualitéBusinessDistributionHealthcareLes levées de fonds

Exclusif – Balinea lève 1,5 million d’euros: « nous gérons plus de 7 000 réservations chaque mois »

« A l’origine, le B2B, c’était pas vraiment mon truc et, finalement, j’ai adoré » explique Valérie Abehsera. Celle qui a été, avant de lancer Balinea en octobre 2010, directrice marketing de Rue Du Commerce pendant 7 années, puis DGA de Viadeo, se souvient :  « au début de l’e-commerce, des internautes appelaient au téléphone pour vérifier que la société existait vraiment. Aujourd’hui, c’est un peu pareil avec certains établissements de soins avec qui nous travaillons » explique-t-elle.

Car si Balinea est connu du grand public pour la réservation de soins de beauté et de séances bien être, la société édite également un outil de gestion de point de vente : un logiciel en SaaS mis à disposition gratuitement (agenda, planning de réservation, base de données, reporting de l’activité…). Sur ce segment, son principal opposant : « l’agenda papier qui domine encore pour gérer les rendez-vous ». La start-up, qui emploie déjà une vingtaine de personnes, vient de lever 1,5 million d’euros auprès d’Otium Capital, qui était déjà actionnaire à hauteur de 200 000 euros au lancement du projet. La société avait par la suite levé 1,5 million d’euros en août 2011 auprès du même fonds (Smart&co Ventures à l’époque, ndlr), la structure d’investissement de Pierre-Edouard Stérin, le PDG et fondateur de Smart&co (Smartbox).

« Yield management »

Valérie Abehsera, cofondatrice de Balinea
Valérie Abehsera, cofondatrice de Balinea

Cette nouvelle augmentation de capital aura pris plusieurs mois. « J’ai commencé à y réfléchir en février-mars, puis j’ai rencontré les premiers fonds en avril ». Objectif affiché : « nous voulions accélérer en continuant d’investir dans l’interface client (Web et applications mobiles) pour favoriser le yield management chez les commerçants, et densifier notre réseau partenaires dans les 13 villes françaises que nous couvrons actuellement ». Et distancer la concurrence ? Car depuis 2010, les acteurs se sont multipliés dans le secteur. Balinea doit affronter les Groupon et autres LivingSocial sur la partie réservation, mais aussi de nouveaux pure-players comme ZenSoon qui a débarqué en juin 2012.

Pas de temps à perdre. La plate-forme va recruter 14 personnes dans les 24 prochains mois. Des techniciens- développeurs (pour le logiciel), des commerciaux et des spécialistes marketing. « Pour chaque établissement, nous créons une page dédiée avec photographie, un texte de présentation… L’idée est de fournir un contenu qualitatif, de type magazine, avec, pour chacune des prestations, le détail exact : la durée du soin, les produits utilisés, les soins pratiqués. Nous voulons donner une grille de lecture agréable et complète aux clients ». Et les inciter à réserver.

« La rentabilité n’est pas notre priorité »

« Notre taux de transformation s’est amélioré dans le temps. Alors qu’il était en dessous de 2%, il est aujourd’hui au dessus des 3%, car nous avons amélioré l’ergonomie des applications, du site et enrichi notre offre à quatre univers : beauté, coiffure, massage et spa, et forme et minceur, avec un panier moyen de 70 euros, stable dans le temps » selon Mme. Abehsera.

« Notre priorité n’est pas la rentabilité, car notre croissance est saine et nos coûts d’acquisition raisonnables. Nous préférons accélérer, notamment en Europe, pour prendre une position de leader car peu d’acteurs émergent encore, sauf en Angleterre. Nous sommes sur un marché – pour les quatre univers – de 10 milliards d’euros en France, et 50 milliards en Europe, selon les données que nous avons agrégées à partir des chiffres de l’Insee ». Aujourd’hui, Balinea revendique 7 000 réservations par mois sur sa plate-forme – dont 20% de clients hommes – sur lesquels elle prélève une commission de 25%. La contrainte du métier ? La demande fluctue beaucoup selon les saisons. En tous cas, selon Valérie Abehsera, les centres de massage et de spas devraient passer un bon été. Elle aussi.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “Exclusif – Balinea lève 1,5 million d’euros: « nous gérons plus de 7 000 réservations chaque mois »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This