ActualitéComData Room

[Expert] Publicité intrusive : de l’inefficacité au contre-productif, par Grégory Pouy

La semaine dernière je faisais ma sélection de vidéos virales pour ma note du vendredi et chaque fois, je devais attendre qu’une publicité soit diffusée. Parfois on peut la passer, parfois on ne peut pas…

D’autres sites comme, Canal Plus, sont encore plus vicieux puisque si vous coupez le son ou si vous changez d’onglet la pub se met en pause et donc votre programme ne démarre pas.

Certains me diront que c’est logique, qu’il faut bien gagner sa croûte et que la pub doit se faire d’une manière ou d’une autre mais sincèrement ces pubs intrusives ne fonctionnent pas pour moi, voire elles sont contre-productives car j’ai tendance à détester la marque qui me dérange et m’oblige à lui prêter de l’attention de cette manière (Imaginez ma réaction sur un mobile).

2 éléments :

1. Le contenu : parfois quand la publicité est bonne, cela ne me dérange pas, voire je regarde avec plaisir (mais c’est rare).

2. L’intrusion poussive ….

Même si je ne suis évidemment pas représentatif de la population française, de ses usages du web ou autres (d’ailleurs votre avis m’intéresse), je trouve néanmoins cela intéressant qu’une publicité puisse être contre-productive. Investir pour être détesté, c’est un nouveau paradigme…

Le web étant ce qu’il est, des solutions pour éviter ces publicités commencent à arriver comme pubcatcher ou Greasemonkey (add on de Firefox et Chrome pour Youtube).

Dans ce cadre, je vous présente Adtrap, une toute nouvelle solution sortie sur Kickstarter. Adtrap est un boîtier que vous placez sur votre modem et qui supprime toutes formes de publicités disponibles online : les pages s’affichent plus vite, cela fonctionne sur tous vos appareils puisque le boitier est placé à la source et comme c’est open source, on imagine bien que le logiciel dans le boitier évoluera en fonction des solutions proposées par les médias.

 

L’important dans tout cela est de comprendre ce que cela signifie pour les marques mais aussi pour les supports.

Changer de modèle pour être beaucoup plus dans un marketing de l’attention en créant un contenu qui le mérite ou qui est utile pour les consommateurs. Véhiculer des valeurs, faire sourire, informer, tout cela peut être considéré comme du contenu à valeur ajoutée. Tout cela n’est pas nouveau d’ailleurs et il y a beaucoup de littérature sur le sujet d’ores et déjà, je ne m’étendrai donc pas.

Grégory Pouy est spécialiste du marketing digital

Son blog : http://gregorypouy.blogs.com/

Twitter: @gregfromparis

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

17 thoughts on “[Expert] Publicité intrusive : de l’inefficacité au contre-productif, par Grégory Pouy”

  1. Absolument d’accord.

    Une des pires étant celle qui s’affiche dans l’appli iPhone RATP, que l’on utilise pour les horaires.
    Attendre la bonne volonté de l’appli dans des moments comme ça est parfaitement contre-productif.

    Les marques achètent des packages de communication obscurs, sans connaitre vraiment les emplacements finaux de leur publicité…

    1. Je suis ravi de voir que vous partagez mon point de vue.
      Je ne suis pas altermondialiste ou antipub mais il va falloir réfléchir un nouveau modèle rapidement maintenant

  2. Pareil, je boycotte les produits qu’on me force à regarder de cette manière, B-A films, produits…

    Si ils veulent être vu, ils n’ont qu’à créer du contenu qui intéresse les gens, Redbull a bien compris le principe.

    Pour cette raison que mon système de publicité est en fait un système d’opportunité, les internautes en ont marre de voir des annonces hors de leurs intérêts.

  3. Pareil c est vraiment désagréable et du coup je coupe le site.

    Je trouve que les marques ont du mal à inventer de nouveaux formats qui sont plus orientés média ou divertissent (ex : REdbull)

    Il y avait les mêmes remarques sur le display il y en a toujours autant.

  4. Je suis content de lire que tu partages ma pensee pour les pubs sur le site Canal Plus. En attendant, ils ont embrasse la nouvelle metrique Google ‘Active View’ tres serieusement et tres efficacement, je suis certain que leur taux d’active view sont a 100% mais bon c’est gonflant leur truc surtour quand les pubs sont soporophique et manque clairement de creativite!!!

    1. Ils ont un vrai souci en particulier avec les places de marchés qui vont faire décroitre la valeur de leurs espaces pubs…seuls les plus gros ou les plus verticaux vont réussir à tenir le choc

  5. Quand on sait a quel point il est difficile de convaincre un annonceur de faire un spot TV attirant, seduisant et/ou engageant, pensez-vous plus simple de le faire aujourd’hui sur le web ? Je prefererais encore avoir un contenu gratuit finance par la pub, qui plus est identique aux formats TV dont nous sommes tous largement, et ce depuis longtemps, surexpose que de payer un contenu d’editeurs pas toujours quali.

    1. Mouais je ne suis pas convaincu et je pense que ces espaces pub fonctionnent assez mal en R.O.I. voire sont néfastes comme je l’explique dans l’article mais je comprends votre point de vue bien sur !

      1. Je pense surtout que dans la logique de fragmentation de la consommation de la video (smartphone, tablette, tv connectee), les annonceurs et agences doivent comprendre que le levier digital ne doit plus etre uniquement active a des fins ROIstes. A l’avenir, les budgets TV seront de plus en plus deplaces vers ces nouvelles plateformes video dont l’objectif sera identique aux pratiques TV (couverture, memorisation…)

  6. En tant qu’agence (et annonceur) je préfère payer le prix pour avoir la pub vue (et très bien vue!) sur Canal+, plutôt que d’avoir sur des supports « marque » générateur de PAP artificielles souvent sous la ligne de flottaison ou des vidéos passées alors que l’internaute est sur une autre page ou ne trouve pas le bouton de fermeture de la vidéo…

    Du point de vue « internaute » c’est agaçant car ce n’est pas usuel sur Internet, mais de là à « détester » la marque qui y fait sa pub… déteste-t-on les marques qui nous coupe notre feuilleton TV préféré?

    L’initiative de la régie de Canal+ est intéressante, un vrai-contre-pied qui mérite réflexion dans un contexte de publicité online en manque d’impact et de ROI.

    1. Je pense que la différence entre l’acceptation des pubs TV et des pubs web, viens de l’utilisation de ces média qui est totalement différente.
      Comme dit précédemment, les tvspectateurs ont l’habitude des pubs TV. Peut-être du à l’activité qui reste très passive (regarder la tv).
      Alors que surfer sur le web nécessite une plus grande « activité cérébrale ». C’est compréhensible que cet aspect « actif » qui est coupé/ralenti par des publicités web soit très agaçant pour l’internaute.

    2. Non, on ne déteste pas les marques qui nous coupe notre feuilleton TV, car (parmi d’autres raisons) un feuilleton TV dure 40 minutes quand une vidéo sur youtube dure 3 minutes.
      Même si le ratio de pub est surement le même, voir moindre sur le web, l’internaute n’a pas la patience d’un TV spectateur.

  7. Très drôle de lire cet article après être passé par une magnifique pub couvrant 75% de l’écran pour accéder au site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This