ActualitéAsieBusinessRetail & eCommerce

Face à Amazon, Flipkart, racheté par Walmart, débloque 201 millions de dollars pour renforcer son leadership en Inde

Flipkart entend bien continuer à dominer le marché du commerce en ligne en Inde, qui est estimé à 18 milliards de dollars. Dans ce sens, le leader indien du commerce en ligne, tombé dans l’escarcelle du géant américain Walmart l’an passé, a décidé d’injecter 201 millions de dollars via la société singapourienne Flipkart Pvt. dans son entité de vente en gros en Inde, Flipkart Indian Private Ltd, selon le site indien Livemint. En décembre, Flipkart Pvt. avait déjà investi 304 millions de dollars l’unité indienne.

Cette injection de fonds doit permettre à Flipkart de contrer la montée en puissance d’Amazon en Inde. Présente depuis 2013 dans le pays, la firme de Jeff Bezos y compte plus de 150 millions d’utilisateurs. Dans l’optique de gonfler ce chiffre, la firme américaine a lancé en septembre dernier une version de son site en hindi, une langue indienne parlée par près de 44% de la population. Cette incursion d’Amazon dans une langue indienne doit permettre à la pieuvre de Seattle de séduire 100 millions d’utilisateurs supplémentaires en Inde.

40% des internautes indiens réalisent des transactions en ligne

Dans ce contexte, Flipkart se devait de réagir, d’autant que le marché indien du commerce en ligne est en pleine croissance. Selon une étude de Google, Bain & Company et Omidyar Networks, sur les 390 millions d’internautes indiens, seulement 40% réalisent des transactions en ligne. Une faible part qui s’explique en partie par le manque de contenu en langue hindi, brèche dans laquelle Amazon compte s’engager pour combler son retard sur Flipkart. D’après une étude réalisée par KPMG et Google, il y aura plus de 534 millions d’internautes d’origine indienne à l’horizon 2021.

Face à la progression d’Amazon en Inde, qui aurait presque épuisé son investissement initial de 5 milliards de dollars en Inde selon Mint, Flipkart devrait dépenser plusieurs milliards de dollars dans les prochaines années pour conserver sa suprématie sur le marché du commerce en ligne. L’an passé, le quotidien indien Mint avait annoncé que Flipkart allait investir jusqu’à 2 milliards de dollars en espèces au cours des 18 prochains mois. Des dépenses qui doivent permettre au leader indien de doper ses ventes en ligne, priorité de Flipkart depuis son rachat par Walmart pour 16 milliards de dollars.

Pour garder une longueur d’avance sur Amazon, l’e-commerçant indien songe également à diversifier ses activités, en lançant notamment une offre vidéo ou en investissant dans PhonePe, l’un des moyens de paiement de Flipkart, de manière à rattraper son rival Paytm. Cependant, Amazon ne constitue pas le seul obstacle à la croissance de Flipkart. A compter du 1er février, une nouvelle réglementation indienne interdira aux sites e-commerce de vendre les produits d’entreprises dans lesquels ils détiennent une participation, de manière à éviter qu’ils n’exercent un contrôle excessif sur leurs fournisseurs, et donc sur les prix des produits. Les e-commerçants se verront également interdire le droit de nouer des accords d’exclusivité avec des vendeurs. Amazon et Flipkart sont les principales entreprises ciblées par cette nouvelle législation.

Bouton retour en haut de la page
Face à Amazon, Flipkart, racheté par Walmart, débloque 201 millions de dollars pour renforcer son leadership en Inde
Netflix, Amazon… : le gouvernement britannique veut réguler les plateformes comme les chaînes de télévision
Après Instagram, Facebook mise sur WhatsApp pour assouvir ses ambitions dans l’e-commerce
Le ciblage publicitaire en ligne, au cœur du modèle économique des géants de la Tech, décrié en Europe
Le programme français Blast sélectionne 20 projets de startups dans l’aérospatial et la défense
E-commerce: quels sont les bons (et moins bons) côtés de la vente en direct sur Instagram?
États-Unis: Twitter permet à ses stars de proposer du contenu payant pour diversifier ses sources de revenus