A la uneActualitéAmérique du nordFinTech

Financée en crowdfunding, la Fintech Plastc emporte 9 millions de dollars dans sa chute

Plastc devait devenir la nouvelle carte de crédit intelligente. Mais 80 000 pré-commandes du précieux sésame et 9 millions de dollars de pré-ventes engrangés plus tard, la start-up américaine fondée en 2013 a annoncé sa bancroute sur son site. En cause, la société, qui promettait de centraliser toutes les cartes des particuliers, a échoué à lever d'avantage de fonds auprès d'investisseurs privés, tandis qu'elle avait besoin de ces financements (6,75 millions de dollars) pour la production de sa carte. En 2014, la start-up levait des fonds en crowdfunding via la plateforme Fundable où elle avait levé plus de 5,2 millions de dollars, pour finalemen atteindre 9 millions de dollars de pré-commandes selon le blog Magnify Money.

Elle promettait alors la mise en circulation de sa carte à l'été 2015. Fermée ce 20 avril 2017 après avoir tenté d'expliquer son retard, tous les salariés de l'entreprise ont finalement quitté le navire. Depuis, sur Facebook, les premiers clients innondent la page de la société demandant à être remboursés. 

A l'origine, la FinTech basée à Palo Alto se positionnait à la croisée d'une application de type Wallet et d'une carte de crédit, débit, cadeau ou de membership sur smartphone. Sécurisée par un code PIN, elle avait mis en place un mode «return me» pour faciliter les remboursements. 

Ce n'est pas la première fois qu'une FinTech est stoppée avant même d'avoir pu mettre sur le marché son produit. Avant Plastc, il y eut l'affaire Coin qui cessa de faire des cartes en 2016 et Swyp pour les mêmes raisons. En France, la mésaventure d'une FinTech lorgnant sur les cartes fût celle de Morning (ex Payname), reprise en catastrophe par Maif et un investisseur.

Au final, Plastc aura été victime des limites du modèle du crowdfunding, lorsque les besoins en financement dépassent les coûts de production et que les coûts de recherche ou de prototypage sont sous-estimés.

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Financée en crowdfunding, la Fintech Plastc emporte 9 millions de dollars dans sa chute
SoLocal: un accord de refinancement lui permet de « sécuriser l’apport de 117 millions d’euros »
Esport: 10 ans après le phénomène League of Legends, Riot Games lance un nouveau jeu
FinTech: après le scandale Wirecard quelles sont les « leçons à tirer au niveau européen »?
Inde: Intel investit 253,5 millions de dollars dans Jio Platforms
Numérique : une amélioration de l’expérience client demandée par les consommateurs
AssurTech: Lemonade fait une entrée remarquée à Wall Street
Copy link