ActualitéFinTechLes levées de fonds

FinTech: Kreditech, une start-up allemande, lève 200 millions de dollars pour sa technologie de credit scoring

Déterminer la capacité d’une personne à rembourser un crédit en utilisant une multitude de données. C’est ce que suggère Kreditech Group, une start-up allemande basée dans la région de Hamburg en Allemagne, qui vient d’annoncer avoir bouclé un tour de table de 200 millions de dollars (172 millions d’euros) auprès de Victory Park Capital, un fonds de capital-risque américain.

La valorisation de l’entreprise n’a cependant pas été communiquée. En juin dernier, lors de sa dernière levée de fonds de 40 millions de dollars auprès de Värde Partners, la capitalisation de l’entreprise avait été portée à 190 millions de dollars. Blumberg Capital, HPE Growth Capital et Point Nine Capital sont par ailleurs des investisseurs historiques.

20 000 sources de données différentes

La société développe une technologie permettant d’attribuer un « scoring » financier, c’est-à-dire une évaluation du profil financier d’une personne souhaitant obtenir un crédit, et sa capacité à remplir ses engagements en termes de remboursement. Pour cela, Kreditech affirme se baser non seulement sur les données bancaires des clients, mais sur plus de 20 000 sources de données différentes (réseaux sociaux, usages mobiles, données d’e-commerce…). Au final, elle affirme parvenir à une évaluation « en quelques secondes » seulement, contre plusieurs jours pour une banque traditionnelle.

« Le modèle de notation de crédit de Kreditech est impressionnant et a la capacité d’identifier les clients cibles dans n’importe quel marché, même ceux où les consommateurs sont peu bancarisés comme dans les marchés émergents » explique Gordon Watson, de Victory Park Capital.

220 employés dans neuf pays

Fondée en 2012 par Sebastian Diemer (PDG) et Alexander Graubner-Müller (CTO), Kreditech opère actuellement dans neuf pays avec 220 employés et affirme être sur un chiffre d’affaires de 40 millions de dollars en rythme annuel.

La start-up n’est cependant pas seule sur ce marché. En septembre dernier, l’Américain Credit Karma avait bouclé un tour de table de 75 millions de dollars pour son service qui laisse les utilisateurs connaître leur credit score, une note de trois lettres censée refléter la capacité d’une personne à rembourser un emprunt, celle-ci étant ajustée à chaque nouvelle transaction enregistrée. Parmi ses investisseurs figurent notamment Google Capital et Tiger Global Management.

[tabs]

[tab title= »En savoir plus »]

A lire également sur le même sujet :

[/tab]

[/tabs]

Crédit photo : Kreditech
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This