ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fondsStartup

FinTech : SESAMm lève 4,4 millions d’euros pour prendre le pouls des marchés financiers

SESAMm met le cap sur les États-Unis. Le poumon de la finance mondiale avec New York en figure de proue intéresse en effet la start-up messine qui développe un outil d’analyse de données pour fournir des indicateurs décisionnels aux investisseurs. Et pour financer ses ambitions outre-Atlantique, la société vient ainsi de boucler un tour de table de 4,4 millions d’euros mené par Havenrock. La Caisse d’Épargne Grand-Est Europe, AngelSquare Fintech et A-Venture ont également participé à l’opération. Celle-ci intervient un an après un tour de table de 2,6 millions d’euros. Au total, l’entreprise française a levé 8 millions d’euros depuis sa création.

Fondée en 2014 par Sylvain Forté, Florian Aubry et Pierre Rinaldi, SESAMm développe une technologie pour détecter sur le web les informations utiles aux investisseurs. Dans l’océan de données qui alimentent, voire qui noient, Internet, ce tri opéré par la start-up basée à Metz permet d’épauler les fonds d’investissement dans la gestion de leurs actifs.

Des informations provenant de 250 000 sources de données analysées

Concrètement, la jeune pousse analyse en temps réel des millions de messages et de publications, issus de plus de 250 000 sources de données (médias, réseaux sociaux, forums, blogs…). S’appuyant notamment sur l’intelligence artificielle et le traitement automatique des langues, la société puise dans les million de données collectées en ligne des indicateurs pour mesurer les émotions qui agitent les marchés financiers.

De cette manière, la start-up messine est ainsi en mesure de suivre les remous des marchés en fonction des tweets de Donald Trump, des négociations du Brexit ou de l’arrestation de Carlos Ghosn par exemple. Des acteurs comme la Société Générale, la Société Générale ou encore Nikko Global Wrap ont d’ores et déjà fait appel à SESAMm pour aiguiller leurs investissements.

New York-Tokyo-Londres, le triangle économique mondial dans le viseur

Ce tour de table doit permettre à la jeune pousse messine de poursuivre son expansion à l’international. La société souhaite notamment accélérer son développement aux États-Unis, où elle vient d’ouvrir un bureau à New York. «Ce bureau permet de renforcer notre position aux États-Unis et d’accompagner avec plus de proximité nos clients sur place», explique Sylvain Forté, co-fondateur et CEO de SESAMm.

Outre les États-Unis, la société compte également renforcer sa présence au Japon, place centrale en Asie, et au Royaume-Uni, écosystème financier de premier ordre en Europe malgré le Brexit. «Avec ce tour de table, SESAMm a désormais la capacité d’aller encore plus loin : nous allons pouvoir renforcer nos équipes, perfectionner nos technologies et surtout accélérer notre développement commercial. L’ouverture de bureaux au Japon et au Royaume-Uni, des marchés à fort potentiel, est notre prochain objectif», indique Sylvain Forté.

En se développant de la sorte, la start-up couvrira ainsi le triangle New York-Tokyo-Londres, qui fait largement battre le coeur de l’économie mondiale. La société française vise un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros à l’horizon 2021, contre à peine 1 million en 2017.

SESAMn : les données clés

Fondateurs : Sylvain Forté, Florian Aubry et Pierre Rinaldi
Création : 2014
Siège social : Metz
Activité : analyse de données pour la gestion d’actifs
Financement : 4,4 millions d’euros en avril 2019

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This