A la uneAsieBusinessEuropeFoodTechInvestissementsLondres

Food Tech: quel est le véritable potentiel du secteur en Europe?

Livraison de repas, chefs à domicile, nouveaux circuits de distribution et de prodcution, nouvelles expériences dans le restaurant… quelles sont les activités à plus fort potentiel dans l'univers de la Food Tech qui compte pléthore de nouvelles entreprises? Premier constat, après quelques coups d'éclats réalisés par plusieurs acteurs, un an après leur création seulement, le secteur Food Tech est en phase de consolidation. C'est ce que révèle l'étude publiée cette semaine par le site Tech.eu qui livre une photographie générale du secteur.

On y apprend également que les investisseurs cherchent avant tout les acteurs qui ont déjà atteint une taille critique sur leur marché. Là où de nombreux acteurs se lancent, la question des marges sur les divers activités, et sur des denrées périssables, est cruciale. Les principaux investisseurs cherchent donc d'abord des croissances rapides et des technologies disruptives. C'est l'approche de l'Allemand Rocket Internet, leader du secteur, du fonds Club digitale, d'Holtzbrinck Ventures en matière de Food Tech. Coté fonds français, l'étude note la présence d'Alven Capital ou encore d'Elaia Partners.

Pour les auteurs de l'étude, les jeunes entreprises à surveiller en 2016 sont: Take Eat Easy et Flavr (Belgique), Winnow et Pronto (Angleterre), Farm Dog (Israël), FoodMeUp et les diners en peer-to-peer de VizEat (France), NU3 (Allemagne).

 

– Le marché de la food tech a attiré 1,1 milliard d'euros d'investissements en 2015, soit une augmention de 42% par rapport à 2014 (770 millions d'euros). Ce sont 86 deals qui ont été conclus dans toute l'Europe, en Israël et en Turquie, contre 58 en 2014. Au final, la livraison de repas à domicile est l'activité la plus dynamique du secteur de la Food Tech en nombre et en montants, suivie par les nouveaux logiciels pour les restaurants.

– En 2015, le champion de la levée de fonds est la start-up anglaise Delivery Hero, avec 287 millions d'euros levés, suivie par HelloFresh (130 millions), et à nouveau par Delivery Hero, qui soutenue par le fonds et accélérateur Rocket Internet, était valorisée 2,8 milliards de dollars en juin 2015. FoodPanda fait également partie des entreprises stars de l'année.

La consolidation sur des deals plus importants 

food-tech-eu

– Le secteur aura vu huit tours de table supérieurs à 50 millions d’euros l’an passé. «Tandis qu’on observe une croissance au stade du financement en 'late-stage', on note aussi que 49 des 82 deals du secteur ont été inférieurs à 5 millions d'euros, en raison d'une augmentaiton du nombre d'entreprises dans l'agritech et les logiciels», relèvent les auteurs. 

series-tech-food

Le leadership de l'Allemagne sur le secteur

26 acquisitions ont été conclues en 2015 dans le secteur et une seule fusion d'entreprises. Les entreprises qui rachètent se trouvent principalement en Allemagne, notamment en raison de la présence de Rocket Internet. Devancée par l'Espagne et l'Italie, la France n'est pas dans le Top 3 des pays du côté des acteurs-acquéreurs ou des start-up rachetées.

– Au total, les fusion et acquistions ont pesé 3 milliards d'euros en 2015, contre 2,2 milliards en 2014 (portée par l'IPO de Just Eat à Londres). 2015 marque aussi la fin des plateformes de réservation totalement indépendantes. Les principales telles Restaurantes.com, BestTables, Uncover ou encore LaFourchette (rachetée plus de 100 millions d'euros par TripAdvisor en 2014), ont toutes été rachetées par plus grandes qu'elles.

food-techeu-2

– Les entreprises allemandes représentent 72% de levées de fonds en Europe sur l'année. 19 deals ont été signés. La France est néanmoins dans le Top 5, devant Israël.

 

Méthodologie: Depuis novembre 2013, Tech.eu a analysé 120 sources en Europe incluant la Russie, les Balkans, la Norvège, la Suisse, la Turquie et d'autres pays «qui ont leur part sur la scène tech européenne». Ce rapport se focalise sur les pays européens, Israël et la Turquie. Les secteurs étudiés sont la réservation de restaurant, la découverte, le management et l'hospitalité, le média, le hardware, et les nouvelles solutions de paiement. Rédigée par Robin Wauters et Jaime Novoa, l'étude complète est en vente sur le site tech.eu.

Sur le sujet: 

Food delivery: Rocket Internet investit 496 millions d’euros dans Delivery Hero

Food delivery: la concurrence s’intensifie en Europe avec l’arrivée d’Uber à Barcelone

Amazon veut sa part du gâteau dans la livraison de repas

Valorisée 2,8 milliards d’euros, Delivery Hero lève encore des fonds pour croquer le marché

Livraison alimentaire: Delivery Hero met la main sur le leader turc pour 589 millions de dollars
 

 

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This