ActualitéBusinessFoodTech

FoodTech: comment Deliveroo se lance dans le quick commerce?

Le marché du quick commerce pourrait atteindre 448 milliards d’euros d’ici 2030, selon une étude commandée par Lengow. Un secteur que le géant britannique Deliveroo entend bien investir en lançant sa première épicerie réservée à la livraison à Londres. Issu d’un partenariat avec la chaîne de supermarchés Morrisons, le service de livraison baptisé Hop promet de livrer des courses à domicile en 10 minutes.

Ce service viendra s’ajouter à celui de livraison de courses déjà existant. Deliveroo travaille en effet avec plus de 4 600 épiceries partenaires au Royaume-Uni. Pour rappel, Deliveroo compte également des partenaires en France à l’instar du groupe Casino, de Franprix et de Monoprix.

Des « dark kitchens » aux « dark stores »

Deliveroo Hop sera d’abord disponible à Londres, dans le sud-ouest de la capitale pour commencer, avant de s’étendre. À l’instar des startups de quick commerce, le géant britannique utilisera des « dark stores » pour stocker ses produits et préparer les commandes, prises en charge sur place par des coursiers. Morrisons agira en tant que grossiste auprès de la startup, en proposant une gamme allant jusqu’à 2 000 articles, y compris des produits de marques partenaires. Deliveroo revendique un réseau de 50 000 livreurs à travers le pays.

La géant britannique pourra s’appuyer sur son expérience avec Deliveroo Editions, son réseau de 250 « dark kitchens » dans le monde, qui vise à mettre des cuisines partagées à disposition des restaurateurs pour préparer des plats exclusivement dédiés à la livraison.

Un nouveau marché pour les géants de la FoodTech

Sur ce marché du quick commerce en pleine expansion, des dizaines de startups ont vu le jour en Europe à l’instar de l’entreprise britannique Dija rachetée par le géant américain Gopuff, le Français Cajoo, qui vient de lever 40 millions de dollars auprès de Carrefour, ou encore l’Allemand Gorillas, devenu une licorne un an après son lancement.

Dans la même veine, la startup berlinoise Flink fondée en 2020 a levé 304 millions de dollars entre janvier et juin 2021. La semaine dernière, Bloomberg révélait que le numéro un de la livraison de repas aux États-Unis, DoorDash, investissait plusieurs centaines de millions de dollars dans Flink. Une annonce qui intervient quelques semaines après que DoorDash ait entamé des discussions avec Gorillas, concurrent de Flink, pour une acquisition, sans que cela n’aboutisse.

Ce partenariat avec Morrisons pourrait permettre à Deliveroo de rebondir après son introduction en Bourse ratée. La plateforme de livraison alimentaire s’est introduite en Bourse en valant 7,6 milliards de livres fin mars, mais l’opération avait tourné au fiasco avec un effondrement de l’action lors des premières séances. Les actions de Deliveroo ont augmenté d’environ 1,7 % jeudi après l’annonce de son partenariat avec Morrisons.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
FoodTech: comment Deliveroo se lance dans le quick commerce?
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer