A la uneActualitéEuropeFrenchWeb DayParis

[Frenchweb Day IoT] Qui est Cédric Giorgi…?

Ils sont les prochains speakers du FrenchwebDay IoT du jeudi 11 février. Chaque jour, retrouvez le portrait «100% IoT» de l'un de nos intervenants.

Aujourd'hui, Cédric Giorgi​, responsable des relations start-up chez SigFox​. Sa vision, pourquoi l'IoT, quoi dans l'Iot, et son entreprise coup de coeur dans le secteur.

«L'IoT, la prochaine révolution»

Les objets connectés ne vont apporter aucune révolution. Certains objets connectés vont améliorer notre quotidien, vont simplifier certaines de nos activités, mais aucune révolution ne viendra de l'ajout de connectivité à un seul objet. 

C'est une réponse volontairement provocatrice pour débuter, mais nécessaire car trop souvent, il y a une mécompréhension sur ce qu'est réellement l'IoT. L'IoT – Internet of Things, c'est l'Internet des choses, donc le fait de connecter toute notre environnement, les objets, mais aussi les infrastructures, les bâtiments, les extérieurs, etc. La traduction de IoT en "Internet des Objets" ou "Objets Connectés" donne une vision trop limitée du potentiel. 

Ce qui va par contre, vraiment apporter une révolution, c'est la "sensorisation du monde". Le fait de mettre des capteurs et actionneurs connectés un peu partout, plus ou moins actifs, plus ou moins prolifiques en production ou consommation de data. Pris unitairement, ils n'ont que peu de valeur, mais vu dans leur ensemble, ils peuvent réellement avoir un énorme impact. Et c'est toute la raison d'être de SIGFOX, connecter ces millions, bientôt ces millards de capteurs, qui vont permettre l'effet papillon. Un petite source de données pour un énorme impact. Que ce soit pour mesure des consommations énergétiques, tracker la position de choses qui peuvent bouger, faire de la maintenance prédictive d'équipements, détecter des départs de feu etc. 

Nous n'avons pas besoin de savoir qu'un objet, qu'une chose est connecté, ce que nous avons besoin, c'est du service qui en découle. Comme David Rose l'explique bien dans Enchanted Objects, nous voulons des objets qui nous enchantent par leur usage de la connectivité à Internet, pas parce qu'ils proposent une intéraction via écran (web ou mobile, ou même montre) interposée. Les objets qui vont révolutionner notre monde vont paradoxalement être ceux qui vont nous faire oublier qu'ils sont connectés. 

Pourquoi l’IoT?

Je n'ai pas choisi de rejoindre spécifiquement le secteur de l'IoT. J'ai choisi, suite à ma propre aventure entrepreneuriale (Cookening, dans le secteur de l'économie collaborative, plateforme de repas chez l'habitant revendue à VizEat), de rejoindre un entrepreneur, en l'occurence Ludovic Le Moan, que je connaissais de mon temps chez Goojet (devenu Scoop.it). Je m'intéressais notamment à la construction d'écosystèmes, au développement de sociétés "plateformes". C'est donc par hasard que j'ai plongé dans l'IoT il y a un an et demi, pour mon plus grand plaisir. 

Ce qui est passionnant avec le secteur de l'IoT, c'est la diversité. Ce la va faire 10 ans que je suis (très) actif dans le secteur des startups du web, et avoir rejoint est extrêmement rafraichissant en enrichissant. Car dans ce secteur, les profils et compétences sont extrêmement diversifiés. Vous n'avez pas seulement des développeurs, designers et marketeux comme dans le web. Vous avez des ingénieurs électroniciens, traitement du signal, mécanique, des médecins, des scientifiques, des designers d'objets etc. C'est d'ailleurs souvent la raison qui est données pour expliquer la place de la France dans le secteur, car nous avons tous ces beaux profils diversifiés. 

Quoi dans l'IoT?

Cela fait bientôt un an et demi que je suis au contact des startups qui innovent dans le secteur de l'IoT. Je suis admiratif de tous ces entrepreneurs qui se lancent dans le secteur, où les barrières à l'entrée, même si elles ont baissé ces dernières années, sont quand même plus importantes que dans les apps web. 
Le secteur que je trouve porteur est relativement sous exploité, c'est celui de l'IoT + Agriculture/Environnement. Que ce soit des startups comme Weenat qui installent des capteurs basés sur le réseau SIGFOX pour aider les agriculteurs à mieux gérer leurs champs, Naio Technologies (à Toulouse!) et ses robots pour les maraichers, les capteurs de Plume Labs pour la pollution etc. 

Son coup de coeur

Je suis complètement fan de Littlebits, et de leur approche pour mettre de l'électronique dans les mains de tout le monde, à commencer par les plus jeunes. Ils sont les Lego de demain (même si Légo s'en sort pas mal de leur côté aussi pour continuer à innover, cf leur lancement de leur WeDo 2.0). 
On parle souvent de l'apprentissage du code, mais je suis persuadé que l'utilisation de la micro électronique pour cet apprentissage du code est encore plus porteur, non seulement parce que c'est plus tangible pour l'apprentissage, mais car demain ce n'est pas juste le code qu'il faudra connaître, c'est la robotique, la domotique, la micro-électronique etc. Donc essayons d'avoir un temps d'avance. Ma fille n'a pas encore 3 ans, mais j'ai déjà les boites Littlebits qui l'attendent.

[tabs][tab title= « L’événement: »]
Cédric Giorgi​, interviendra lors du Frenchweb Day IoT.

 

Pour voir la page dédiée à l'événement, cliquez-ici.

Pour vous inscrire, cliquez-ici. Profitez jusqu'au 28 janvier du tarif early bird, 250€ HT au lieu de 350€ HT.

 

E62A5616

 

[/tab][/tabs]

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Claire-Amance Prevost

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This