ActualitéBusinessJeux Video

Gaming: l’e-commerçant lyonnais LDLC se lance dans la réalité virtuelle

AFP

Le distributeur en ligne de produits de haute technologie Groupe LDLC a annoncé jeudi la sortie d’un premier jeu vidéo en réalité virtuelle entièrement conçu en interne. Son premier opus, baptisé « Catch the dragon », peut d’ores et déjà être testé dans une salle de réalité virtuelle à Bourgoin-Jallieu (Isère), en grande banlieue de Lyon.

Ce jeu oppose deux équipes de deux ou trois joueurs équipés d’un casque de réalité virtuelle et d’un ordinateur porté sur le dos, qui offre « une expérience beaucoup plus immersive que la réalité virtuelle classique », selon un communiqué publié par le groupe. Pour s’adresser à cette nouvelle clientèle, Groupe LDLC a mis sur pied son propre studio de création de jeux vidéo en réalité virtuelle, LDLC VR Studio. Il n’en précise pas les effectifs, ni les moyens qui lui sont alloués.

Fondé par les deux frères de la Clergerie, qui ne cachent pas leur penchant « geek », Groupe LDLC vise traditionnellement une clientèle de « gamers », des passionnés de jeux vidéos. A leur intention, l’entreprise lyonnaise a récemment sorti un sabre-laser inspiré de l’univers Star Wars, lui aussi conçu en interne.

La Team LDLC a d’ailleurs annoncé un partenariat avec l’Olympique Lyonnais pour soutenir les joueurs d’e-sport. 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Gaming: l’e-commerçant lyonnais LDLC se lance dans la réalité virtuelle
E-santé: l’Américain Aptar rachète le Français Voluntis, spécialisé dans les logiciels de suivi médical
HR Tech: Deel lève 425 millions de dollars supplémentaires pour faciliter les recrutements à l’étranger
Digital Marketing en 2021: le temps de l’action et du sens pour convaincre des clients potentiels
N26
La néobanque allemande N26 lève 777 millions d’euros pour une valorisation à 7,76 milliards d’euros
Télémédecine: après la crise, l’e-santé enfin prête à décoller?
Recrutement: le Français CleverConnect lève 30 millions d’euros pour s’étendre en Europe