ActualitéManagementSemaine de l'emploi

Gérard Pinot (Génie des lieux): «Un babyfoot dans une entreprise n’est pas forcément un gage de coolitude»

Comment l'environnement de travail est-il perçu? Comment va-t-il évoluer? Dans Le guide des bonnes pratiques pour la performance et le bien-être dans les espaces de travail publié par Génie des Lieux, les auteurs se questionnent sur ces différentes problématiques.

Plus de détails avec Gérard Pinot, co-fondateur de Génie des Lieux et de Bureaulib Dupleix.

FrenchWeb: Quelles sont les grandes tendances concernant les univers de travail en 2017?

Gerard-PinotGérard Pinot, co-fondateur de Génie des Lieux et de Bureaulib Dupleix: C'est toujours difficile de parler de grandes tendances sur un an. Penser sur une mutation annuelle n’est pas pertinent n’ayant pas de véritables indicateurs annuels. Nous vivons de profondes mutations liées à la transformation numérique qui influence nos modes de travail. Des tendances apparaissent dans ce sens comme le télétravail, le flex-office ou bureau libre, ou encore les tiers-lieux, ou des initiatives différentes comme BureauLib Dupleix un espace d’expérimentation sur les nouveaux environnements de travail, que nous ouvrons le 3 avril. Avec nos Smartphones, nos tablettes et nos ordinateurs portables, nous sommes tous nomades à notre échelle, mais ce n’est malheureusement pas toujours maîtrisé.

En parallèle, nous sommes aujourd’hui aux prémices d’une mutation très forte avec l’émergence des équipements connectés dans l’immobilier avec une plus forte intégration du bâtiment avec les systèmes d’information. Ils vont prochainement devenir un nouvel outil d’aide à la gestion de l’entreprise en donnant un certain nombre de données comme le taux d’occupation par exemple qui va avoir une influence sur le chauffage, les lumières, etc. Les objets connectés indéniablement vont faire évoluer nos espaces de travail et donc nos environnements professionnels.

A quels nouveaux challenges doivent faire face les nouveaux espaces de travail?

Ils doivent aujourd’hui répondre aux attentes de la révolution organisationnelle que nous vivons et repenser l’immobilier tertiaire dès sa construction par le biais des usages et services.

Nous ne pouvons pas travailler partout de manière performante et sécurisée et nous ne travaillons pas tous de façon identique, du fait de la culture de l’entreprise dans laquelle nous sommes. C’est pourquoi il est nécessaire, dans un premier temps, de comprendre et d’identifier les besoins et modes de travail des salariés et de les repositionner au centre de cette réflexion. On a vu que l’open space n’était pas la solution idéale pour tous. Il est évident que le flex-office ne le sera pas plus.

Dans un second temps, il est indispensable d’expérimenter ces modes de travail et de comprendre leurs enjeux et leviers. C’est pourquoi, en tant qu’acteur mais aussi observatoire des tendances et des évolutions des modes et espaces de travail, Génie des Lieux a souhaité s’engager en investissant 1,6 million d’euros dans l’expérimentation avec la création de Bureaulib Dupleix qui va observer pendant trois ans les usages et modes de travail nomade des salariés. Chaque salarié pourra, à travers cette expérience, devenir un acteur des futurs espaces de travail de son entreprise.  

Pourquoi prêtons-nous énormément d'attention à notre lieu de travail?

Chaque personne se réalise en partie dans le travail. C’est un élément constitutionnel et structurant de son identité. Aujourd’hui, il y a une volonté de sortir de l’image normalisée de l’entreprise bureaucratique qui nous impose des codes uniformes. Une recherche d’autonomie, de responsabilité et de bien-être et un souahit de plus de diversité en travaillant dans des espaces qui le permettent.

Avant, le bien-être n’était pas une priorité, voire vu comme une distraction contraire à la productivité. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse! Même si le lien entre la performace et le bien-être n’est pas clairement prouvé, une demande forte se fait ressentir de modes de travail diversifiés par les générations actuelles qui incitent à repenser les environnements de travail.

Le baby-foot est-il aujourd'hui indispensable dans un lieu de travail?

Pas du tout! C’est un stéréotype qui comme tout stéréotype véhicule un modèle de comportement souvent décorrélé d’un besoin. Il serait illusoire de croire que s’amuser au bureau signifie que l’entreprise est sympa. On ne peut pas acheter un code de «coolitude»! Ce mode de pensée a ses limites.

Ce qui est important c’est la manière dont l’aménagement a été conçu, d’être en co-création avec les collaborateurs. Il ne faut pas chercher l’aménagement idéal mais l’aménagement qui fait sens. Il n’y a pas de modèle unique et parfait. Il faut tester, tester et tester encore et faire évoluer en permanence les aménagements pour être au plus proches des besoins qui évoluent.

Lire aussi: 

[tabs][tab title= « La Semaine de l’Emploi: »]

FrenchWeb se mobilise et organise la septième semaine de l’emploi dans le numérique (#SEN7) toute la semaine (portraits, interviews, offres d’emploi, tables rondes…). L’opération #SENFW, destinée à valoriser les opportunités d’emploi dans ce secteur, a lieu tous les 6 mois.

[/tab]

[/tabs]

650*200_SEN7-VF

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This