ActualitéBusinessTech

Google Domains enfin accessible en France

Il aura fallu attendre plus de trois ans pour que Google se décide à proposer Google Domains en France. Lancé en 2014 outre-Atlantique, ce service permet, comme son nom le laisse présager, d’acheter des noms de domaine. Depuis la création du service, Google indique que 1,8 million de noms de domaine ont été enregistrés sur sa plateforme.

A partir de 9 euros par an, l’outil permet de réserver un nom de domaine disponible pour y établir son activité en ligne. Si le prix d’entrée est attractif, il peut évidemment rapidement grimper en fonction du nom de domaine choisi. Certains noms coûtent en effet plusieurs centaines d’euros à l’année. En plus de la réservation de noms de domaine, Google Domains est également capable d’assurer le transfert de noms de domaine ainsi que la création d’adresses mail dédiées.

Le .fr indisponible pour le lancement en France 

Au total, la firme de Mountain View propose pas moins de 225 extensions avec Google Domains, notamment les domaines génériques comme .com, .org ou encore .net. Toutefois, et c’est peut-être là la grosse tuile pour le lancement du service dans l’Hexagone, il n’est pas possible d’acheter un nom de domaine en .fr.

Que les internautes français se rassurent cependant, ils ne sont pas les seuls à pâtir de cette situation. Les Belges (.be), les Suisses (.ch) ou encore les Luxembourgeois (.lu) n’ont pas la possibilité de réserver un nom de domaine rappelant leur attachement à leur pays. Ils devront donc s’armer de patience pour bénéficier d’une extension localisée… ou faire appel à un autre registrar, comme OVH ou Gandi.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Google Domains enfin accessible en France
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD
Télétravail: quelles sont les principales mesures validées par la majorité des partenaires sociaux?
Comment le service de location de voitures Carlili veut s’étendre en France
General Electric s’apprête à supprimer près de 300 postes en France
Unacademy
EdTech: Unacademy lève de nouveaux fonds pour atteindre une valorisation de 2 milliards de dollars
Blast, un programme soutenu par Starburst qui veut faire exploser les startups françaises du spatial