AcquisitionInvestissementsTech

Google fait l’acquisition de DNNresearch pour ses technologies de reconnaissance vocale

Google vient de racheter la start-up canadienne DNNresearch, spécialisée dans les réseaux neuronaux artificiels et issue du département des sciences de l’université de Toronto.

bandeau DNNresearch

Ces réseaux sont des modèles de calcul, inspirés du fonctionnement du cerveau humain, qui augmentent les capacités de calcul et permettent de fournir des réponses plus pertinentes aux requêtes qui leur sont soumises.

Composée de trois personnes, le professeur Geoffrey Hinton et ses étudiants Alex Krizhevsky et Ilya Sutskever, cette start-up devrait permettre à la firme de Mountain View, qui en a déjà financé les recherches à hauteur de 600 000$, d’améliorer ses technologies de reconnaissance vocale ou encore d’identification d’objets et de reproduction du langage naturel. L’équipe de DNNresearch fusionnera avec celles de Google.

Déjà employées par Google sur Android ou Chrome, ces technologies devraient être utilisées dans les projets Google Glass ou l’application Google Now, pendant du Siri d’Apple qui serait sur le point de faire son arrivée sur iOS.

Google s’était déjà fait remarquer cet été en dévoilant son « cerveau » artificiel, réseau neuronal composé de près de 16 000 processeurs et entièrement autonome. Connecté à Internet et autonome  le réseau aurait appris seul à reconnaître un chat.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Google fait l’acquisition de DNNresearch pour ses technologies de reconnaissance vocale
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat
Atos: après une véritable série noire, le géant informatique français change de patron
E-santé: DentalMonitoring, nouvelle licorne française après une levée de 150 millions de dollars
360Learning, fleuron de l’EdTech française, lève 200 millions de dollars
Batch, la startup de Simon Dawlat (AppGratis), boucle un tour de table de 20 millions d’euros