ActualitéBusinessFinTechMarketing & Communication

Google veut bannir les publicités faisant la promotion des cryptomonnaies

Le camp des opposants aux cryptomonnaies vient de trouver un nouvel allié de poids du côté de la Silicon Valley. Et pour cause, c’est au tour de Google de déclarer la guerre aux monnaies virtuelles. Dans une note de blog, la firme de Mountain View a en effet annoncé qu’elle allait interdire les publicités en ligne mettant en avant les cryptomonnaies et des ICO (Initial Coin Offering) à partir de juin prochain.

Cette décision s’inscrit dans une vague de répression plus large engagée par Google à l’encontre des produits financiers non-réglementés ou spéculatifs. Pour justifier ce virage publicitaire de la filiale d’Alphabet, Scott Spencer, le directeur des annonces de Google, n’y va pas avec le dos de la cuillère. «L’amélioration de l’expérience publicitaire sur le web, qui passe par la suppression des publicités nuisibles ou intrusives, continuera d’être une priorité pour nous», explique-t-il.

Cette déclaration devrait plaire à la Banque de France, qui, au travers d’un exposé à connotation très négative contre les cryptomonnaies, estime que le bitcoin n’est pas une monnaie légitime. Pourtant, Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), vient d’appeler les gouvernements et les banquiers centraux à collaborer pour mettre au point une réglementation permettant d’éviter l’utilisation des cryptomonnaies en tant qu’outils de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Google et Facebook sur la même longueur d’ondes 

Le ton adopté par Google à l’égard des cryptomonnaies fait écho à la stratégie mise en place par Facebook en ce début d’année. En janvier, le réseau social a également annoncé son intention d’interdire les publicités faisant la promotion des cryptomonnaies et des ICO sur l’ensemble de ses réseaux sociaux (Facebook, Instagram…). La firme de Mark Zuckerberg avait justifié ce choix en affirmant que les cryptomonnaies «sont souvent associées à des pratiques trompeuses». Avec Google et Facebook, deux des principaux vendeurs mondiaux de publicité en ligne, qui ont officiellement fait part de leur défiance à leur égard, les cryptomonnaies voient leur rayonnement publicitaire considérablement limité.

L’annonce de l’interdiction des publicités liées aux cryptomonnaies par Google intervient à l’occasion de la publication de son rapport annuel sur les «mauvaises publicités». En 2017, la firme de Mountain View a ainsi supprimé 3,2 milliards d’annonces (100 par seconde) qui violaient ses règles en matière de publicité, soit près du double par rapport à 2016 (1,7 milliard d’annonces). L’an passé, Google a également bloqué 320 000 éditeurs sur son réseau publicitaire, contre 100 000 un an plus tôt. La filiale d’Alphabet a notamment bloqué 12 000 sites web, soit 10 000 de plus par rapport à 2016, qui avaient repris des contenus d’autres sites, et suspendu 7 000 comptes AdWords, qui utilisaient des titres mensongers pour inciter les internautes à cliquer sur les publicités et les rediriger vers des sites marchands qui ne correspondent pas à la proposition initiale. Ces indicateurs étaient tous à la hausse, Google a décidé de restreindre sa politique publicitaire, et les cryptomonnaies en sont les principales victimes.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This