ActualitéBusinessMarketing & CommunicationTech

Google veut mettre fin aux fenêtres pop-up sur les sites mobiles

  • 83% des Français se déclarent «irrités» par la publicité en ligne, jugée trop intrusive, selon un sondage de l'Institut CSA
  • 419 millions de personnes bloquent la publicité en ligne sur mobile, soit 22% des 1,9 milliard d'utilisateurs de smartphones dans le monde, selon une étude de PageFair
  • Le mardi 23 août, Google a annoncé vouloir améliorer l'expérience de ses utilisateurs sur mobile en leur recommandant des sites n'ayant pas de publicité invasive
  • Google va modifier son algorithme pour sanctionner les sites mobiles faisant usage des fenêtres pop-up après le 10 janvier 2017
  • La firme américaine va supprimer l’étiquette «mobile-friendly»

 

Google a annoncé, sur le blog Google Webmasters, une mise à jour des résultats de recherche sur mobile. La firme de Mountain View prévoit d'opérer un changement majeur pour améliorer l'expérience de recherche de ses utilisateurs.

L'algorithme de Google Search va être modifié de manière à sanctionner les sites mobiles faisant usage des fenêtres pop-up, souvent des publicités intrusives, qui masquent une partie de l’écran. Après le 10 janvier 2017, la firme américaine commencera à sanctionner le référencement des sites mobiles, «où le contenu n’est pas facilement accessible pour l’utilisateur».

Google va supprimer l'étiquette «mobile-friendly»

Pour Doantham Phan, Product Manager chez Google, «les pages qui affichent des fenêtres pop-up offrent une expérience plus pauvre aux utilisateurs que d’autres pages où le contenu est immédiatement accessible». Pour la filiale d'Alphabet, l'enjeu n'est pas le même que sur PC avec une concurrence accrue. Avec ce changement, Google prend ses dispositions pour ne pas se dépositionner en matière de recherche sur mobile et ainsi assurer une expérience de recherche optimale à ses utilisateurs.

Toutefois, Google n’attaquera pas tous les types de pages intrusives. Les sites mobiles faisant usage des fenêtres pop-up pour leurs obligations légales (cookies et vérification de l’âge notamment) ou les identifications nécessaires pour accéder à un contenu qui n’est pas indexable publiquement (courrier électronique par exemple) ne seront pas touchés par ces nouvelles mesures. Les bannières qui utilisent «une quantité raisonnable de l’espace sur l’écran» seront également tolérées.

En parallèle, Google va supprimer son étiquette «mobile-friendly», deux ans après son lancement. Cette dernière avait été créée pour aider les utilisateurs à trouver les sites optimisés pour les téléphones. Selon la firme de Mountain View, «85% de toutes les pages dans les résultats de recherche mobile correspondent désormais à ce critère et affichent l’étiquette mobile-friendly». Toutefois, la disparition de ce «label» sera seulement esthétique puisque les critères «mobile-friendly» continueront d’être appliqués pour conserver des résultats de recherche épurés.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Google veut mettre fin aux fenêtres pop-up sur les sites mobiles
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link