ActualitéBusinessHealthcareInvestissementsLes levées de fondsMoyen OrientStartup

Healthy.io lève 60 millions de dollars pour faire de votre smartphone un outil médical analysant vos urines

Le smartphone devient progressivement un outil médical à part entière. On savait déjà qu’il pouvait permettre de détecter certains cancers ou de suivre avec précision le cycle d’ovulation d’une femme, mais ce n’est qu’un début. Avec la start-up israélienne Healthy.io, le smartphone devient une solution permettant à ses utilisateurs d’effectuer un test urinaire pour détecter des maladies rénales chroniques. 

Après avoir levé 18 millions de dollars en série B en début d’année, la société basée à Tel-Aviv vient de boucler un tour de table de 60 millions de dollars en série B mené par Corner Ventures. Joy Capital ainsi que les investisseurs historiques, à savoir Ansonia Holdings, Aleph et Samsung Next, ont également participé à l’opération.

Les maladies rénales chroniques dans le viseur 

Fondée en 2013 par Yonatan Adiri, Roee Salomon et Shachar Mendelowitz, Healthy.io s’appuie sur l’intelligence artificielle pour transformer la caméra de votre smartphone en dispositif médical, baptisé «Dip.io», permettant d’analyser vos urines. Concrètement, les utilisateurs doivent uriner dans un pot, y tremper une bandelette, puis attendre que les couleurs se développent sur celle-ci, avant de la prendre en photo à l’aide d’une application dédiée. La photo est ensuite envoyée dans le cloud pour être analysée.

Dans le cadre de ce test urinaire, plusieurs indicateurs sont pris en compte, comme les cétones, les leucocytes, les nitrites, le glucose et les protéines, pour détecter des maladies rénales chroniques, des infections des voies urinaires, un cancer de la vessie ou encore des pathologies s’inscrivant dans le cadre d’une grossesse. Ce dispositif constitue une solution plus pratique pour les patients qui n’ont ainsi pas besoin de se rendre à l’hôpital pour faire des analyses urinaires. Cet outil est aussi utile pour le personnel hospitalier puisque cela permet de désengorger les salles d’attente et de se concentrer en priorité sur les cas urgents.

100 000 utilisateurs en Europe et en Israël 

A ce jour, Dip.io, qui a été approuvé par Food and Drug Administration (FDA), l’agence fédérale américaine des denrées alimentaires et des médicaments, est utilisé par 100 000 patients via des partenariats en Europe et en Israël. La société a notamment signé un partenariat mondial avec Siemens Healthineers et annoncé le lancement d’un service de dépistage de la cystite dans plusieurs pharmacies de la chaîne britannique Boots à Londres, Sheffield et Cardiff. Toujours au Royaume-Uni, Dip.io est accessible dans le cadre d’un programme de clinique rénale virtuelle lancé en juin par une clinique du National Heath Service (NHS), le système de santé britannique, dans le Yorkshire. 10% des patients ayant effectué le test urinaire présentaient des taux élevés de protéines indiquant une néphropathie non-détectée.

Les 60 millions de dollars supplémentaires vont permettre à Healthy.io de poursuivre son expansion internationale et développer de nouvelles fonctionnalité. En effet, la start-up n’entend pas se limiter aux tests urinaires à l’avenir. Dans cette optique, elle développe actuellement une solution pour effectuer des tests dermatologiques.

Healthy.io : les données clés

Fondateurs : Yonatan Adiri, Roee Salomon et Shachar Mendelowitz
Création : 2013
Siège social : Tel-Aviv
Secteur : eSanté
Marché : test urinaire par smartphone


Financement : 60 millions de dollars en série C auprès de Corner Ventures, Joy Capital, Ansonia Holdings, Aleph et Samsung Next en septembre 2019, 18 millions de dollars en série B auprès d’Aleph et Samsung Next en février 2019…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *