Actualité

IBM va débourser 3 milliards de dollars pour exploiter les données de l’Internet des objets

IBM va se doter d’un département entier consacré à l’Internet des objets (iOT), et va pour cela débloquer 3 milliards de dollars d’investissements sur quatre ans, a annoncé la firme dans un communiqué. Elle estime que 90% des données émises par les smartphones, les tablettes, ou encore bientôt les véhicules connectés, ne sont pas analysées. IBM s’associera aussi avec l’opérateur AT&T ou the Weather Co. en mettant à disposition leurs données pour les développeurs d’application.

Ce choix correspond aussi à la nouvelle stratégie du groupe qui cherche à quitter le monde du hardware pour aller sur l’analyse des datas. IBM prévoit ainsi de lancer un service permettant aux assureurs d’extraire des informations à partir des véhicules connectés. Aux États-Unis, The Weather Co. integrera les données météorologiques dans le cloud de la société pour pouvoir anticiper.

Alors qu’IBM vise tous les secteurs d’activités avec son projet « Smart Planet » et « Smarter Cities », des experts redoutent néanmoins l’usage à terme de ces données. « L’Internet des objets a de lourdes implications sur la sécurité et la vie privée », prévient le Center for Democracy and Technology de Washington.

La firme donne un aperçu de son approche dans une vidéo Vine:

Pour comprendre l’importance que représente l’Internet des Objets :

A lire également : IoT: l’industrie européenne prévoit 140 milliards d’euros d’investissements par an d’ici 2020 (PwC).

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
IBM va débourser 3 milliards de dollars pour exploiter les données de l’Internet des objets
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link