Actualité

Imprimante 3D : une société chinoise construit 10 maisons en 24 heures chrono

Les maisons seront commercialisées 3 470 euros l’unité

L’impression 3D ne se limite pas aux petits objets. Preuve en est, la société chinoise WinSun Decoration Design Engineering Co, basée à Shanghai, vient de réaliser un tour de force en « imprimant » une dizaine de maisons dans un laps de temps relativement court : 24 heures. Chaque construction – assemblée à partir de déchets et de matériaux recyclés – sera par la suite commercialisée 4 800 dollars, soit à peu près 3 470 euros.

Il faut dire que la société a su s’équiper : elle a utilisé une imprimante de 32 mètres de long, 10 mères de large et 6 mètres de haut selon le Business Insider. « Nous avons acheté les pièces détachées de l’imprimante a l’étranger et avons assemblé la machine dans une usine à Suzhou » explique le président de l’entreprise, Ma Yihe, à 3ders.

Plusieurs sociétés se sont déjà positionnés sur la fabrication de maison par impression 3D, des chercheurs de la University of Southern California avait déjà construit une machine capable de fabriquer une maison par jour en janvier dernier. Une maison de 13 chambres en plastique fabriquées par imprimante a déjà commencé à être installée à Amsterdam ce mois-ci par DUS Architects.

Plus de photos sur le site 3ders et 3ders (autre article).

maison-3D-2

maison-3D-1

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Imprimante 3D : une société chinoise construit 10 maisons en 24 heures chrono
Baidu
Baidu: porté par l’IA, le géant chinois de l’Internet réalise un bénéfice de 3,2 milliards d’euros
[Webinar] Marketplace: le modèle performant pour une stratégie eProcurement réussie
Retail : la startup française Alkemics rachetée par le groupe américain Salsify
De Volkswagen à Tesla, où en sont les camping-cars électriques?
Cookies et traceurs: les éditeurs respectent-ils les nouvelles règles de la Cnil?
Comment le boom de la livraison de repas a fait pousser les dark kitchens en banlieue