ActualitéData RoomMarketing & Communication

[Infographie] 9 plugins LinkedIn pour socialiser un site BtoB

Brainsonic, premier Français certifié « développeur LinkedIn », s’associe avec le réseau social professionnel pour proposer dans l’infographie suivante neuf moyens de socialiser un site Web BtoB via LinkedIn.

Le statut de « développeur LinkedIn certifié », devait notamment permettre à Brainsonic d’utiliser l’API LinkedIn pour créer des solutions B2B et B2C pour ses clients.

Parmi les neuf plugins, on retiendra par exemple:

  • Le plugin « partager », qui, dans une optique de content marketing, permet à un site d’augmenter son trafic en diffusant du contenu sur le réseau social. A associer avec le plugin « suivre » pour créer une communauté autour de l’entreprise et augmenter encore la diffusion de vos contenus.
  • Le plugin « se connecter avec LinkedIn » qui facilite la relation entre l’internaute et votre site BtoB comme par exemple dans le cadre du remplissage d’un formulaire. Ceci permet à l’entreprise de disposer de précieuses informations sur les internautes pour recruter, vendre…
  • Ou enfin, dans le cadre de la fonction première du réseau professionnel, les plugins « les postes qui pourraient vous intéresser » et « candidater avec LinkedIn » qui offrent une plus grande visibilité à vos offres et facilitent le processus de recrutement.

Brainsonic_linkedinplugins_info-1

 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

18 commentaires

[Infographie] 9 plugins LinkedIn pour socialiser un site BtoB
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link