/ InsidersActualité

[INSIDERS] Amazon et General Motors pourraient investir dans le pickup électrique

#VoitureÉlectrique : GM et Amazon veulent investir dans le pickup électrique

AFP – General Motors (GM) et Amazon sont en discussion pour investir dans Rivian, une start-up américaine fabriquant des pickups électriques, a indiqué mercredi à l’AFP une source proche du dossier. Les deux groupes souhaitent acquérir chacun une participation minoritaire dans cette jeune pousse basée dans le Michigan (nord), a ajouté cette source sous couvert d’anonymat. La transaction valoriserait Rivian à entre 1 et 2 milliards de dollars. « Nous admirons la contribution de Rivian pour un avenir avec zéro émission (de CO2) et de véhicules 100% électriques », a déclaré à l’AFP une porte-parole de GM, sans confirmer ni infirmer l’information.

Crédits : Rivian.

Rivian souhaite devenir le premier groupe à commercialiser un pickup tout électrique sur le marché américain. Elon Musk, le PDG de Tesla, a indiqué fin janvier que le constructeur de véhicules électriques californien pourrait dévoiler un pickup électrique cet été. « Le pickup Tesla, nous pourrions être prêts à le dévoiler cet été. Ce sera  quelque chose d’unique, du jamais vu», avait déclaré M. Musk lors de la conférence téléphonique de présentation des résultats trimestriels le 30 janvier. Rivian, fondée en 2009 par R.J Scaringe, a présenté son pickup, le R1T, en novembre dernier et souhaite le commercialiser à partir de 2020. La start-up, qui n’a jamais caché vouloir nouer des partenariats, a déjà reçu des financements de la banque britannique Standard Chartered, du groupe industriel japonais Sumitomo Corp et du groupe saoudien Abdul Latif Jameel Co.

L’arrivée probable de GM et d’Amazon pourrait lui permettre d’accélérer ses projets. Pour GM, qui ne commercialise pour l’instant qu’une berline électrique, la Chevrolet Bolt, et veut faire de Cadillac un acteur de premier plan dans l’électrique, un investissement dans Rivian serait une corde de plus à son arc pour rivaliser avec Tesla. Quant à Amazon, Rivian lui permettrait de continuer à pousser ses pions dans le transport pour tenter de résoudre d’éventuels problèmes de logistique et réduire ses coûts de livraison. Le géant du commerce en ligne a investi la semaine dernière dans Aurore, une startup américaine spécialisée dans le développement de la voiture autonome.

#Blockchain : d’anciens employés de Snapchat lancent Forge Platform pour les développeurs d’Ethereum

Chris Lorenz, Geoffrey Anderson et James Borow, d’anciens employés de Snapchat, proposent une nouvelle boîte à outils pour les applications décentralisées, baptisée Forge Platform. Chez Snachat, Lorenz et Anderson travaillaient sur la monétisation de l’entreprise, et ont constaté que les programmes de développement n’étaient pas à la hauteur quand il s’agissait d’applications décentralisées. Ils ont ainsi souhaité soutenir l’écosystème en donnant de meilleurs outils aux développeurs de ces applications, conçues pour exister sur Internet sans être contrôlées par une seule entité.

Crédits : Shutterstock.

Forge Platform aura pour objectif d’améliorer les outils de développement sur Ethereum, en commercialisant une dizaine de produits pour les développeurs d’applications décentralisées. L’entreprise se concentre pour l’instant sur un service fournissant un aperçu des performances des « smart contracts », ces contrats rendus infalsifiables grâce à la blockchain.

Le SDK de l’entreprise sera lancé dans quelques mois. Forge est en phase de recrutement depuis que Manta Ray Ventures et Upfront Ventures ont investi 1 million de dollars pour leur lancement.

#Meero : la start-up poursuit son expansion en Inde

La start-up française Meero, spécialisée dans la production de photos et vidéos, poursuit son expansion avec l’ouverture de bureaux à Bangalore en Inde. Fondée en 2016 par Guillaume Lestrade et Thomas Rebaud, la plateforme propose la production de photos, vidéos et panoramas à 360 degrés en s’appuyant sur l’intelligence artificielle pour livrer ses productions en 24 heures.

Après s’être implantée à New York et Tokyo, la start-up fait donc cap vers l’Inde. Sa communauté de photographes et vidéastes indépendants rassemble aujourd’hui plus de 50 000 membres partout dans le monde. 250 postes sont à pourvoir dans les nouveaux locaux de Meero, qui compte déjà près de 450 employés. L’entreprise ambitionne d’atteindre 1 000 employés d’ici fin 2019, dont 400 dans ses différents bureaux à l’étranger.

Crédits : Meero.

’L’ouverture de nos bureaux en Inde nous permet de toucher un large marché. Cette initiative exprime notre volonté d’exporter nos technologies d’enrichissement de contenu à l’échelle mondiale”, a commenté Thomas Rebaud, CEO. En juillet dernier, l’entreprise avait levé 45 millions de dollars avec pour objectif de faire grossir sa masse salariale, d’investir dans la R & D et d’ouvrir de nouveaux bureaux.

Meero compte parmi ses clients Uber Eats, Deliveroo, Just Eat, Expedia, Trivago ou encore Airbnb.

#Formation : l’OCDE appelle à moderniser « d’urgence » la formation des adultes

AFP – L’OCDE appelle les États à moderniser « d’urgence » le système de formation des adultes pour se préparer au plus vite aux défis de l’automatisation et des nouvelles technologies, dans un rapport publié mercredi. « Il est urgent, dans de nombreux pays de l’OCDE, de moderniser les systèmes de formation des adultes afin d’aider ces derniers à se préparer au monde de demain« , assure l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Selon de récentes analyses de l’institution financière, basée à Paris, près d’un emploi sur sept risque à l’avenir « d’être totalement automatisé » et près d’un tiers des emplois « pourraient subir des transformations« .

Crédit: 360b/Shutterstock

Or, les personnes qui occupent les emplois les plus menacés « se forment moins (40%) que les travailleurs qui exercent un emploi peu menacé (59%)« , souligne l’organisation dans ce rapport intitulé « Formation professionnelle: des systèmes parés pour l’avenir« . En France, par exemple, la moitié des employés (49%) fait face « à un risque d’automatisation considérable« , souligne l’OCDE. « Dans ce contexte, le système de formation professionnelle devrait donner de meilleures opportunités à un plus grand nombre d’adultes afin de développer leurs compétences et devenir plus résilients dans un marché de travail en mutation« , recommande-t-elle.

L’OCDE appelle ainsi les États à « optimiser la couverture et l’inclusion en mettant en avant les avantages de la formation des adultes et en proposant un soutien ciblé sur les adultes peu qualifiés, les chômeurs, les immigrés et les personnes âgées« . Elle suggère aussi « une meilleure adéquation entre les contenus de formation et les besoins du marché du travail« . Elle plaide aussi pour « un financement public adapté » et appelle à « inciter les employeurs à contribuer avec des prélèvements destinés à financer la formation« .

Plus d'infos

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This