/ InsidersActualité

[INSIDERS] E-santé: Cegedim voit son bénéfice net divisé par deux

#E-santé: Cegedim voit son bénéfice net divisé par deux mais l’activité progresse

AFP – L’entreprise de technologies et de services dans la santé Cegedim a quasiment divisé par deux son bénéfice net en 2018 mais a vu son chiffre d’affaires progresser. Le groupe a réalisé un bénéfice net part du groupe de 5,8 millions d’euros, en baisse de 48,2% par rapport à 2017. En revanche, sur la période, le chiffre d’affaires a augmenté de 2,2% à 467,7 millions d’euros. En données organiques (à périmètre et taux de change constants), il progresse de 1,9%.

Les ventes du groupe dans le secteur assurance santé, ressources humaines et services en ligne se sont établies à 307,7 millions d’euros, en hausse de 5,7% (en données publiées), dopées notamment par l’acquisition en mars 2018 de la société Rue de la Paye, qui propose des services d’externalisation de la paie, a précisé Jan Eryk Umiastowski, directeur des Investissements de Cegedim, au cours d’une conférence téléphonique. A l’inverse, l’activité professionnels de santé a reculé de 3,9% sur la même période, à 156,2 millions d’euros, affectée en partie par des effets de change, précise le document. L’activité Corporate (entreprises) et autres est elle aussi en baisse de 1,5% à 3,8 millions d’euros.

L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) est resté pour sa part quasiment stable, à 76,8 millions d’euros contre 77,5 millions d’euros sur l’exercice précédent. « Cette évolution (…) résulte principalement de la progression des frais de personnel supérieure à la croissance du chiffre d’affaires, de la stabilité des charges externes et d’un recul des achats consommés», a justifié Cegedim. Concernant les perspectives pour l’année 2019, le groupe table « sur une croissance organique du chiffre d’affaires et de l’Ebitda de l’ordre de 5% », a indiqué M. Umiastowski. Le groupe affirme aussi qu’il « n’anticipe pas d’acquisitions significatives» et qu’il « ne communique pas de prévisions ni d’estimations du bénéfice».

#Nomination: Bolt recrute le vice-président des finances de Spotify comme CFO 

Bolt (ex-Taxify) vient de nommer Johan Bergqvist, ancien vice-président des finances de Spotify, au poste de CFO. La plateforme estonienne de VTC qui a atteint le stade de licorne au printemps 2018 cherche à poursuivre son expansion en misant sur l’expérience de Johan Bergqvist. Ce dernier a notamment participé à l’introduction en Bourse de Spotify au New York Stock Exchange, lui permettant d’atteindre une valorisation de 30 milliards de dollars.

Johan Bergqvist

Lancé en 2013, Bolt proposait à l’origine une plateforme de commande de taxis puis s’est diversifié en développant des services de VTC, de moto-taxis, puis de trottinettes électriques en free-floating. L’entreprise estonienne a récemment révélé le lancement prochain d’un service de livraison de repas, se positionnant ainsi face à Uber Eats. Bolt revendique 25 millions d’utilisateurs dans 30 pays, principalement en Europe et en Afrique, et songerait également à développer de nouvelles offres de mise en relation avec les transports en commun, à l’instar d’Uber

#IA: DocuSign investit 15 millions de dollars pour accélérer l’adoption de l’IA dans l’analyse de contrats 

L’Américain DocuSign, spécialisé dans la signature électronique, investit 15 millions de dollars dans Seal Software afin d’accélérer l’adoption de l’intelligence artificielle dans l’analyse des contrats. 

Ces dernières années, DocuSign a multiplié les investissements dans l’IA, notamment via le rachat des droits de propriété intellectuelle de la start-up Machine Learning Appuri fin 2017, et par l’acquisition de la plateforme de gestion des contrats SpringCM en septembre 2018.

«L’IA permet aux entreprises d’analyser leurs contrats différemment. Elle permet de lire entre les lignes afin de déceler les risques et les opportunités», explique Ron Hirson, Chief Product Officer chez DocuSign. «Alors que nous continuons à ajouter de l’intelligence dans notre offre produit, cet investissement dans les capacités de navigation et d’analyse de Seal est une étape supplémentaire pour rendre notre Agreement Cloud plus intelligent»

DocuSign revendique à ce jour plus de 475 000 clients et des centaines de millions d’utilisateurs dans plus de 180 pays. 

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This