Recruter
/ InsidersActualité

[INSIDERS] SaaS: Antidot, spécialiste en content delivery, lève 5,5 millions d’euros

#SaaS: Antidot, spécialiste en content delivery, lève 5,5 millions d’euros

Antidot, qui édite la plateforme de dynamic content delivery Fluid Topics, a levé 5,5 millions d’euros auprès de Ventech, fonds d’investissement pan-européen et de CM-CIC Innovation, membre du groupe Crédit Mutuelle Alliance Fédérale et partenaire historique de l’éditeur.

A travers ce tour de table, Antidot ambitionne d’accélérer le développement de sa roadmap technologique. La société prévoit en outre d’accroître sa couverture internationale et de renforcer ses équipes aux Etats-Unis, ainsi que son focus sur l’Europe du Nord et l’Europe Centrale.

Fondé en 1999 et basé à Lyon et Lambesc (Provence), avec une présence commerciale à Boston, aux Etats-Unis, Antidot propose des technologies de search et d’enrichissement de l’information destinées à aider les entreprises à exploiter au mieux leurs contenus textuels. Dans ce cadre, l’entreprise a lancé la plateforme Fluid Topics en 2015. Elle compte aujourd’hui parmi ses 150 références Talend (Etats-Unis), Teradata (Etats-Unis), Kone (Finlande), Médiamétrie (France) ou encore EasyMile (France).

#Transport : Waymo va ouvrir sa propre usine de voitures autonomes 

AFP – Waymo va ouvrir sa propre usine de production de voitures autonomes près de Detroit, berceau historique de l’industrie automobile américaine situé au nord du pays, a annoncé la filiale de conduite autonome d’Alphabet, maison-mère de Google. Sur ce site, Waymo intégrera ses systèmes aux véhicules de ses partenaires (Fiat Chrysler et Jaguar Land Rover) qui lui fournissent sa flotte de voitures autonomes, dont une partie circule déjà près de Phoenix (Arizona), explique la start-up, considérée comme l’une des plus avancées dans ce domaine. Ce «sera la première usine au monde 100% dédiée à la production de masse de véhicules autonomes de niveau 4», relève la société, qui a déjà une petite implantation dans cet État du Michigan, avec une vingtaine d’employés. Il s’agira d’un site existant qui n’est pas encore choisi et qu’il s’agira de reconvertir.

Crédit: Waymo

La conduite autonome, vue comme l’avenir de l’automobile, est classée en cinq niveaux d’automaticité. Les véhicules de «niveau 4» sont entièrement autonomes (pas besoin de conducteur) mais n’intègrent pas 100% des scénarios de conduite (routes très accidentées…). Le projet suppose un investissement de 13,6 millions de dollars, ce qui ouvre droit à une subvention de 8 millions de dollars de la part de l’Organisation du développement économique du Michigan, a précisé cette dernière. Selon la presse locale, le site devrait être opérationnel fin 2021.

Waymo, qui précise aussi collaborer avec l’équipementier Magma, promet la création de 100 emplois dans un premier temps, puis 400 à terme. L’entreprise a commencé fin 2018 à commercialiser un service de taxis autonomes près de Phoenix, qu’il testait déjà auprès de volontaires depuis l’année précédente. Les clients peuvent utiliser leur smartphone pour réserver une voiture sans conducteur dans une zone d’environ 250 kilomètres carrés. En mai 2018, Waymo avait annoncé commander jusqu’à 62 000 monospaces au groupe Fiat Chrysler (FCA).

#Gaming : hausse de 18% des ventes annuelles de jeux vidéo aux États-Unis

AFP – Le secteur des jeux vidéo a représenté 43,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018 aux États-Unis, soit une hausse de 18%, selon l’association du secteur et le cabinet NPD, qui évoquent un chiffre «record». Le jeu sur «console, PC et mobile a connu une croissance significative, tandis que les parties du marché qui sont en train de se développer, comme les services d’abonnement et de streaming, ont commencé à nous donner une idée des opportunités pour l’avenir», a commenté Mat Piscatella, analyste spécialisé chez NPD. Près de 36 milliards proviennent des jeux eux-mêmes, le reste des appareils et accessoires.

Crédits : Shutterstock.

Plus de 150 millions d’Américains jouent aux jeux vidéo et 64% des foyers possèdent un appareil qui sert à jouer, selon l’Entertainment Software Association (ESA). 60% des Américains jouent tous les jours et le joueur moyen a 34 ans en moyenne. Le jeu vidéo en streaming est vu comme l’un des marchés d’avenir du secteur mais il exige de fortes capacités de cloud pour faire tourner sans accroc des jeux de plus en plus sophistiqués et donc très gourmands en puissance informatique et en bande passante.

En octobre 2018, Google et le Français Ubisoft ont annoncé unir leurs forces pour tester, pour la première fois, une plateforme de jeux vidéo en streaming, à l’occasion de la sortie du jeu «Assassin’s Creed Odyssey». Peu après, le géant américain Electronic Arts (EA) annonçait son «Projet Atlas», une plateforme de jeu alliant cloud et intelligence artificielle.

#Brexit : Sony va transférer son siège européen aux Pays-Bas

AFP – Le fleuron japonais de l’électronique Sony a décidé de déménager son siège européen depuis la Grande-Bretagne vers les Pays-Bas, dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, prévue le 29 mars. «Nous allons transférer la localisation administrative de notre siège européen à Amsterdam» d’ici fin mars, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la compagnie, Takashi Iida. L’objectif est d’éviter de lourdes procédures douanières, a-t-il précisé.

Crédits : Shutterstock.

Sony Europe va donc passer sous la coupe d’une nouvelle filiale créée aux Pays-Bas, restant ainsi sous les règles de l’Union européenne après le Brexit. Mais l’entité britannique continuera à gérer les importations et les ventes du groupe dans la région, et ses effectifs seront maintenus sur place. «Le seul changement que nous faisons est de changer l’endroit où est enregistré Sony Europe», a insisté Takashi Iida. Cette démarche vise à éviter la multitude de contrôles douaniers et réglementaires en cas de Brexit sans accord, une possibilité accrue par le rejet la semaine dernière du plan négocié avec Bruxelles par la Première ministre Theresa May. Son compatriote Panasonic avait pris une décision similaire l’année précédente, en raison d’inquiétudes fiscales. Plusieurs institutions financières, comme Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), Nomura Holdings, Daiwa Securities et Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG) ont aussi annoncé leur souhait de quitter Londres comme quartier général de leurs activités européennes.

Les sociétés japonaises ont investi plus de 60 milliards de dollars en Grande-Bretagne, selon des statistiques de 2018. Elles y sont au nombre de 879, parmi lesquelles les géants automobiles Honda, Nissan et Toyota, et y emploient 142 000 personnes. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, en visite en Europe début janvier, a mis en garde contre les conséquences du Brexit sur ces nombreux groupes. «Notre pays estime que, pour minimiser cet impact, il est indispensable de garantir une stabilité juridique en mettant en place une période de transition, avec transparence et prévisibilité», avait-il souligné.

#BigData : l’Union européenne et le Japon s’allient dans la protection des données personnelles

AFP – L’Union européenne et le Japon ont donné naissance «au plus grand espace au monde de flux sécurisés» de données personnelles, après avoir fait converger leurs règles de protection de la vie privée, a annoncé la Commission européenne. Les entreprises pourront désormais transférer ce types de données dans cet espace en toute sécurité juridique, chacune des deux parties ayant finalisé leurs procédures de reconnaissance de la conformité des garanties apportées par l’autre. «Les Européens bénéficieront de normes strictes en matière de protection de la vie privée lorsque leurs données seront transférées vers le Japon», s’est réjouie la commissaire chargée de la Justice, Vera Jourova. «Nos entreprises jouiront également d’un accès privilégié à un marché de 127 millions de consommateurs», a-t-elle ajouté.

Crédit: Symbio/Shutterstock

Avant d’entériner sa «décision d’adéquation» mercredi, la Commission avait demandé au Japon une série de garanties supplémentaires, notamment sur les conditions dans lesquelles une entreprise japonaise peut transférer vers un pays tiers des données personnelles qu’elle a importées à partir de l’UE. Le gouvernement japonais «a également fourni des assurances à la Commission en ce qui concerne l’accès aux données par les autorités publiques japonaises à des fins de procédures pénales et de sécurité nationale», a indiqué l’exécutif européen. Le Japon a encore accepté de mettre en place un «mécanisme de traitement des plaintes» des Européens concernant l’accès éventuel à leurs données par les autorités publiques japonaises.

Les données personnelles englobent tout ce qui permet d’identifier un individu, de manière directe (un nom, une photo…) ou indirecte (comme un numéro de client). Elles sont devenues précieuses pour de nombreuses entreprises, qui les transfèrent souvent à l’étranger pour les exploiter à des fins commerciales. Au sein de l’Union européenne, le traitement des données à caractère personnel est régi par le nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD). Cet arsenal de nouvelles règles prévoit notamment des droits renforcés pour les internautes et de fortes sanctions en cas d’abus. Il est entré en vigueur en mai 2018 dans un contexte marqué par le scandale planétaire qui a impliqué le réseau social américain Facebook.

Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This