/ InsidersActualité

[INSIDERS] Xing acquiert Honeypot pour au moins 22 millions d’euros et devient « New Work »

#Jobs : Xing acquiert Honeypot pour au moins 22 millions d’euros et devient « New Work »

Xing, rival allemand de LinkedIn, a fait l’acquisition de Honeypot, une start-up allemande qui a construit une plateforme de recherche d’emploi spécialisée dans les métiers de la Tech. Si Xing acquiert la start-up pour 22 millions d’euros, des compléments sont envisagés, pouvant atteindre jusqu’à 35 millions d’euros de plus si certains objectifs sont atteints dans les trois prochaines années. Il s’agit de l’acquisition la plus importante de l’entreprise depuis sa création en 2003. Après cette acquisition, Xing prévoit de changer d’identité pour devenir « New Work » au second semestre 2019. 

Crédit: MichaelJayBerlin/shutterstock.

Xing, qui revendique 20 000 entreprises clientes, va pouvoir bénéficier de la plateforme de Honeypot, qui permet aux recruteurs de trouver et d’approcher de potentiels candidats. Lancé en 2015, Honeypot ciblait à l’origine uniquement les développeurs, avant d’étendre son service à d’autres emplois dans la Tech. Les recruteurs ont obligation de fournir des détails précis sur le salaire et sur les langages de programmation requis, quand de l’autre côté, les candidats passent par un « bref contrôle d’expertise» pour les jauger. Ils doivent également renseigner ce qu’ils peuvent et veulent faire, et ce qu’ils veulent gagner, pour trier efficacement les opportunités et fluidifier la recherche d’un travail.

#E-commerce : Lazada, application shopping la plus utilisée en Asie du Sud-Est

En matière d’e-commerce, l’application de Lazada aurait été la plus utilisée en termes de nombre d’utilisateurs actifs en Asie du Sud-Est en 2018, selon des données d’App Annie, spécialiste des analyses de données sur le marché des applications mobiles. Pierre Poignant, CEO de Lazada, s’en est notamment targué sur son LinkedIn : « Lazada est la 1ère application de #eCommerce en Asie du sud-est en 2018.»

Les géants américains du e-commerce Amazon et eBay n’ont pas réussi à dépasser leurs concurrents asiatiques, dont Lazada, la plateforme de e-commerce et filiale dAlibaba depuis 2016. Le géant chinois a investi au total 4 milliards de dollars chez Lazada, son fer de lance, pour parvenir à s’imposer en Asie du Sud-Est et assurer ses projets d’expansion. Pour conquérir l’Asie du Sud-Est, Alibaba a également investi chez des entreprises concurrentes de Lazada, à l’image de la marketplace indonésienne Tokopedia, que l’on retrouve à la troisième place du classement. En 2017, la firme de Jack Ma avait ainsi injecté 1,1 milliard de dollars dans cette dernière.

#VoituresAutonomes: huit entreprises cumulent 150 000 kilomètres à Pékin en 2018

Les véhicules autonomes ont parcouru plus de 150 000 kilomètres sur les routes de Pékin en 2018 à l’occasion d’essais routiers, selon un rapport industriel de la commission municipale du transport de Pékin. Ces tests ont été menés sur 54 véhicules appartenant à huit entreprises, qui sont Nio, Baic Bjev, Pony.ai, Daimler, Tencent, Suzhou Didi Travel & Tech et Audi. 

Les véhicules du géant de l’internet Baidu représentent plus de 90 % du total, puisque ils auraient parcouru à eux seuls 140 000 kilomètres sur les routes de la capitale. La start-up Pony.ai, spécialisée dans la conduite autonome, parvient à revendiquer 10 000 kilomètres. C’est en revanche le principal concurrent d’Uber en Asie, Didi Chuxing, qui a le moins voyagé parmi les huit entreprises (78 kilomètres).

Crédits : Shutterstock.

Le rapport ne fait néanmoins aucune mention de la fréquence à laquelle les conducteurs humains sont appelés à intervenir et à prendre le contrôle de la voiture, manoeuvre dite de « désengagement». 

Coté à New York, le moteur de recherche dominant en Chine, Baidu, ne cesse de se diversifier. Il a pu revendiquer cette année un chiffre d’affaires plus élevé que prévu grâce à l’intelligence artificielle et la vidéo en ligne. L’un de ses projets les plus ambitieux reste le développement de technologies de voitures autonomes. L’entreprise a annoncé en 2018 le début de la production à grande échelle du premier minibus autonome chinois (14 places), destiné aux sites touristiques et aux aéroports.

#FakeNews: Singapour veut se doter de mesures drastiques contre les infox

AFP – Les autorités de Singapour ont présenté lundi une série de mesures drastiques, dont une peine de prison de 10 ans, pour lutter contre les infox, suscitant l’inquiétude des défenseurs des droits de l’Homme sur une nouvelle entrave à la liberté d’expression. Le gouvernement a présenté un projet de loi au Parlement, afin de se doter de nouveaux pouvoirs contre les fausses informations qui, selon lui, menacent la sécurité nationale et peuvent semer la division au sein de la société multiéthnique.

Cette nouvelle loi, qui devrait être adoptée, permettra au gouvernement d’ordonner aux sites internet de corriger ce qu’il considère être de fausses informations, et d’offrir aux usagers la possibilité de se rendre sur un site présentant ce que les autorités jugent être la vérité. Les personnes reconnues coupables risquent des peines de prison, pouvant aller jusqu’à 10 ans pour celles qui utiliseraient des faux comptes en ligne ou un « bot » pour diffuser de fausses informations à Singapour. L’amende maximum prévue par le projet de loi est de 1 million de dollars de Singapour (658 000 euros).

Singapore skyline at the Marina during twilight.

Mais des responsables ont souligné que le recours aux sanctions les plus sévères ne sera réservé qu’aux situations extrêmes et si un site refuse de suivre les consignes officielles. La cité-Etat, critiquée de longue date pour les entraves à la liberté d’expression, est située à la 151ème place sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse de l’ONG Reporters sans frontières (RSF).

« Cette législation porte sur la falsification des faits», a déclaré K. Shanmugam, ministre de la Justice. « Elle ne porte pas sur les opinions, elle ne porte pas sur les points de vue, vous pouvez avoir les points de vue que vous souhaitez, raisonnables ou pas», a-t-il assuré. Mais les groupes de défense de droits de l’homme ont vivement condamné le projet de loi. « La liberté d’expression suppose la liberté d’opinion, or ce gouvernement a un triste bilan de manquement de respect aux deux quand elles s’opposent à ce que le gouvernement … veut», a déclaré à l’AFP le directeur adjoint Asie de l’ONG Human Rights Watch, Phil Robertson. Le projet de loi devrait être adopté par le Parlement où le Parti d’action populaire, au pouvoir, dispose d’une large majorité.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[INSIDERS] Xing acquiert Honeypot pour au moins 22 millions d’euros et devient « New Work »
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
[Appel à candidatures] Participez au palmarès 2020 des entreprises qui recrutent dans le numérique
Copy link